ING voit s’effondrer son bénéfice net au deuxième trimestre à 71 millions d’euros

Le bancassureur néerlandais ING a publié mercredi un bénéfice net de 71 millions d’euros au deuxième trimestre, en baisse de 96,3% par rapport à la même période en 2008.

Ce résultat est largement inférieur aux prévisions des analystes interrogés par l’agence d’information économique Dow Jones Newswires, qui tablaient sur un bénéfice net de 388 millions d’euros au deuxième trimestre, mais bien meilleur que la perte de 793 millions d’euros enregistrée au premier trimestre. Il s’explique notamment par des charges exceptionnelles, de vente à perte notamment, de 159 millions d’euros.

Les pertes avant impôt dans des fonds d’investissement se sont élevées à 763 millions d’euros tandis que des réevaluations de valeur de biens immobiliers ont mené à une perte de 584 millions d’euros.
Le bénéfice net interne (sans les investissements et éléments exceptionnels) d’ING est de 229 millions d’euros, en recul de 87,9% par rapport au 1,88 milliard d’euros enregistré au deuxième trimestre de 2008, composé d’une perte interne de 25 millions d’euros (-102,8%) et d’un bénéfice interne de 254 millions d’euros pour la branche assurance. Les analystes avaient prédit un bénéfice interne de 653 millions d’euros.

ING Bank a par ailleurs provisionné 852 millions d’euros pour faire face à des pertes sur prêts. “ING a réalisé une solide performance au deuxième trimestre”, a indiqué le directeur exécutif du groupe, Jan Hommen. “Les avantages du programme (de recentrage sur le coeur de métier, ndlr) Back to Basics et les améliorations sur les marchés des actions et du crédit ont permis au groupe de renouer avec les bénéfices (…). Toutefois, les impacts du marché et l’environnement économique plus faible continuent de pousser (vers le bas) les résultats d’ING”, a-t-il ajouté.

“Même si l’on commence à voir les signes d’une reprise sur les marchés financiers, on s’attend à ce que les conditions économiques demeurent difficiles pour un certain temps”, a précisé M. Hommen.

Les effectifs d’ING auront diminué de 8.219 équivalents temps plein d’ici la fin 2009, soit plus que les 7.000 suppressions d’emploi annoncées en janvier pour 2009 dans le cadre d’un plan visant une réduction des coûts d’un milliard d’euros. “Nous avons déjà réalisé 525 millions d’économies au premier semestre 2009 et nous prévoyons maintenant que la réduction des coûts atteindra 1,3 milliard d’euros grâce à des économies supplémentaires dans les coûts d’infrastructure”, a souligné Jan Hommen.

Le bancassureur, dont le produit net bancaire s’est élevé à 10,24 milliards d’euros au deuxième trimestre, en baisse de 33,6% par rapport à la période correspondante en 2008, a indiqué qu’il ne paierait pas de dividende intérimaire pour 2009.

News-assurances avec l’AFP


Laissez votre avis

judi togel