Les assureurs devraient augmenter leurs tarifs en 2010

Crise, catastrophes naturelles à la chaîne ou encore augmentation des sinistres obligent, les assureurs n’auront d’autres choix que d’augmenter leurs tarifs sur certains contrats en 2010. C’est ce qui ressort de la conférence de presse du Groupement des entreprises mutuelles d’assurances (GEMA) donnée jeudi 24 septembre.

Il fallait s’y attendre par les temps de crise qui courent, les assureurs vont devoir augmenter leurs tarifs en 2010. Il faudra patienter jusqu’à fin septembre pour avoir les chiffres définitifs. Mais d’ores et déjà, les primes d’assurance auto devraient progresser en 2010, exception faite de quelques compagnies comme la Maaf ou la GMF qui tiendront leur engagement de ne pas toucher à ces contrats. Il faut dire que l’accroissement des accidents corporels coûtent chers aux assureurs. Ainsi une compagnie qui touche 100 euros de prime en débourse en moyenne 110 au titre des remboursements en 2009. Les français ont, en outre, tendance à se tourner vers des contrats de base comprenant la responsabilité civile et quelques options supplémentaires au détriment des contrats tous-risques, plus onéreux.

Même constat pour l’assurance habitation. La France n’a pas était épargnée par les catastrophes naturelles cette année. « Ce qui pénalise les assureurs ne sont pas les grosses catastrophes naturelles mais plutôt la répétition de petits évènements » explique Gérard Andreck, président du GEMA. C’est notamment la multiplication des épisodes de grêle et de tempête qui ont plombé les compagnies d’assurances. Résultat, « il faudra vraisemblablement augmenter de 3% les primes des contrats habitation » selon Baudouin Caillemer, directeur général de Gan Eurocourtage.

Les entreprises ne sont pas non plus épargnées puisque des acteurs comme Allianz prévoient des majorations de l’ordre de 4% pour les contrats en responsabilité civile ou en santé collective. Enfin, les compagnies d’assurances attendent le projet de loi de financement de la Sécurité sociale et de savoir quelle sera leur part dans la campagne de vaccination contre la grippe A avant de s’engager définitivement sur des évolutions tarifaires en santé.


Laissez votre avis