Les usagers victimes de la grève du RER seront indemnisés

Le PDG de la RATP, Pierre Mongin, s’est engagé à ce que les usagers du RER victimes des grèves de lundi 9 novembre sur le réseau francilien soient indemnisés, dans un courrier au président du Syndicat des transports d’Ile-de-France (STIF), Jean-Paul Huchon. Ces indemnisations concerneront les usagers des deux lignes, A et B, où le trafic a été fortement perturbé par des grèves lundi.

Les syndicats CGT, FO et SUD de la RATP ont reconduit leur mouvement de grève pour le mardi 10 novembre sur le RER B, exigeant une “réelle reconnaissance” de leur nouvelle qualification avec la conduite sur le tronçon SNCF de cette ligne. En revanche, un retour à la normale est prévu mardi matin sur la ligne A, qui était elle aussi perturbée lundi matin.

Lundi matin, un train sur dix roulait sur les tronçons du RER A avec interconnexion à Nanterre-Préfecture et un sur quatre sur la ligne B avec terminus à Denfert-Rochereau, selon la RATP. Le trafic sur la ligne B est légèrement mieux assuré que prévu puisque la RATP avait, dans un premier temps, annoncé un train sur cinq.

Pour la partie du RER exploitée par la SNCF, un train sur deux roulait en moyenne sur la ligne B vers Roissy – Charles-de-Gaulle et Mitry au départ de la gare du Nord et un service normal sur la ligne A. Mais pour les trains qui ont pour terminus ou origine la gare Saint-Lazare, l’interconnexion avec le réseau RATP est interrompue à Nanterre-Préfecture.

La grève n’a pas entraîné de perturbations majeures sur le trafic routier en Ile-de-France, lundi matin, selon le Centre national d’information routière. “Le trafic est normal”, précise le CNIR, signalant 154 km de bouchons cumulés sur le réseau francilien à 7 h 30.

La ligne A du RER est l’une des plus chargées du monde, avec plus de un million de passagers par jour. La ligne B transporte quotidiennement près de huit cent mille Franciliens.

Paris, 10 nov 2009 (AFP)


Laissez votre avis