Neige et assurances

La météo a présenté au cours des deux derniers mois sa collection hiver 2009-2010.

La tendance était au blanc, avec l’emploi d’une matière duveteuse, froide et humide, de drapés parfois épais qui habillaient villes et campagnes, routes et chemins et qui ne laissaient pas indifférents les hommes et femmes venus admirer ces prodiges de la nature.

La neige, car tel est son nom, est tombée drue, ménageant quelques repos de temps à autres pour permettre de rétablir des accès pour mieux les bloquer par la suite. S’amusant follement sur la France comme dans beaucoup de pays d’Europe, elle a invité Verglas, un proche cousin, à s’étendre, du nord au sud, de l’est à l’ouest.

La météo et l’assurance ne font pas souvent bon ménage, sauf quand il s’agit parfois de vous vendre une garantie « soleil » pour un voyage. Dans tous les autres cas, il s’agit surtout de régler des sinistres, et la fin d’année 2009 et son début 2010 n’ont pas dérogé à la règle.

La neige sur les toits, la neige sur les routes, la neige qui fait tomber, la neige qui fond… Il y a tant de situations accidentogènes avec la neige, que les assureurs, et les sociétés d’assistance, ont été mis à contribution.

Et ce n’est pas fini, car à peine la neige a-t-elle quitté nos plaines que nous courons la retrouver sur les sommets… Là encore, les accidents de la saison de ski, les rapatriements, les recherches, les secours, les blessures vont rappeler de mauvais souvenirs aux assureurs.

Quand tout est blanc, tout n’est pas rose.


Laissez votre avis