OM-PSG : le report d’un match non couvert par les assurances

Un match reporté n’est pas un match annulé. Une subtilité sémantique qui fait la différence quant aux garanties prévues dans les assurances du diffuseur (Canal plus) et de l’organisateur (l’Olympique de Marseille) du match OM-PSG. Rappelons que ce sommet de la ligue 1 a été reporté par la Ligue de football professionnel (LFP) pour cause de plusieurs cas de Grippe A constatés dans les rangs de l’équipe parisienne.

150 000 euros, c’est le chiffre donné par le quotidien l’Équipe concernant la perte financière pour Canal Plus, diffuseur du match OM-PSG reporté pour cause de grippe A. Un chiffre non confirmé, mais également non infirmé par la chaîne cryptée qui ne souhaite faire aucun commentaire sur ce point en particulier. Toujours est-il qu’il semblerait que les assurances contractées par Canal Plus ne couvrent pas le cas d’un report imposé par la LFP. Nous ne nous trouvons pas dans le cas classique d’une annulation d’évènement, mais d’un report. Autrement dit, les frais engagés pour la diffusion du match ne sont pas remboursés par les assurances.

Et pourtant la direction des sports de Canal Plus avaient mis les petits plats dans les grands pour ce clasico qui devait opposer le club de la capitale et l’Olympique de Marseille. Des moyens renforcés par rapport au matchs traditionnels diffusés dimanche soir. Plus d’une centaine de personnes étaient mobilisées pour ce match retransmis par quelque 25 caméras. Tout ce dispositif a un coût non couvert, semble-t-il, par les assurances.

Du côté de l’organisation, c’est le même topo. Il semblerait en effet que les assurances prises par l’Olympique de Marseille ne couvrent pas les pertes liées à un report du match. Autrement dit toutes les dépenses pour l’accueil du public, des VIP, les frais de restauration, sont et resteraient de la poche du Club marseillais. Côté billetterie, les organisateurs du match ont moins de soucis à se faire puisque le match sera bel et bien joué, mais à une date ultérieure. Date qui devrait être arrêtée jeudi matin à l’issue d’une réunion de la LFP.

Un joli casse-tête en perspective puisque Jean-Claude Dassier, président de l’Olympique de Marseille est totalement contre l’idée d’un match qui pourrait se tenir avant le mois de février. Il faut dire que les marseillais ont un calendrier chargé avec le ligue des champions, la coupe de France, la coupe de la ligue et le championnat. De leur côté, les dirigeants du Paris-Saint Germain laisse carte blanche à ceux de l’OM quant au choix dans la date.


Laissez votre avis