Renforcement du rôle de l’UNOCAM

Le bureau de l’UNOCAM s’est réuni le mercredi 26 novembre suite aux discussions entre les membres fondateurs qui ont permis d’élargir l’objet de l’UNOCAM à tout accord ayant des conséquences financières pour l’ensemble des membres.

Ils sont convenus de traduire dans les statuts de l’UNOCAM, dès la promulgation de la Loi de Financement de la Sécurité Sociale pour 2009, l’objet de l’Union ainsi renouvelé, ainsi que les dispositions de la LFSS reconnaissant à l’UNOCAM un rôle renforcé dans les négociations conventionnelles.
Le bureau de l’UNOCAM a constitué une délégation représentative des différents organismes complémentaires pour la négociation sur le secteur optionnel du 26 novembre après-midi.

M. Jean-Michel LAXALT, président de l’UNOCAM, y a réaffirmé que le secteur optionnel doit permettre que les praticiens concernés s’engagent sur le respect de critères de qualité incontestables, définis par les autorités scientifiques (Haute Autorité de Santé, sociétés savantes…), et les rendent tangibles pour les patients et leurs organismes complémentaires, dans le respect du secret médical. Pour poursuivre la négociation, l’UNOCAM invite donc les syndicats médicaux à faire leurs propositions d’indicateurs mesurés et évalués de bonne pratique professionnelle.

L’UNOCAM a par ailleurs souligné que le secteur optionnel ouvrira aux patients une double amélioration de la situation actuelle : les praticiens optant pour ce secteur pratiqueront des compléments de rémunération connus à l’avance et l’UNOCAM en recommandera à ses membres la prise en charge dans les limites fixées par l’accord en cours de négociation.

La conclusion d’un tel accord est corrélée à des mesures conventionnelles de régulation du secteur 2 de façon à ce que l’offre de soins à tarif opposable soit accrue et que les dépassements d’honoraires non encadrés et non liés à des engagements objectifs en matière de pratique professionnelle diminuent progressivement.


Laissez votre avis