Résultats semestriels 2009 : Swiss Life affiche des résultats en baisse et supprime 520 postes

L’assureur helvétique Swiss Life a annoncé un important programme de réduction des coûts, avec à la clé 520 suppressions de postes, pour faire face à des résultats en berne au premier semestre, a-t-il annoncé mercredi.

Le groupe zurichois a enregistré un bénéfice net de 139 millions de francs suisses (91,5 millions d’euros), en baisse de 8,6% comparé aux 152 millions réalisés il y a un an (hors élément exceptionnel).

Si l’on tient compte des bénéfices extraordinaires provenant de la cession en 2008 des activités d’assurance belge et néerlandaise ainsi que de la Banque du Gothard, qui s’étaient élevés à 1,5 milliard, le profit net a chuté de 91,5% comparé au premier semestre 2008.

Les primes brutes (hors éléments exceptionnels) ont baissé de 4,6% à 10,4 milliards, tandis que les fonds propres du groupe ont augmenté de 2,1% à 6,8 milliards, selon Swiss Life. La société allemande de services financiers AWD, dont l’assureur helvétique a pris le contrôle en mars 2008, a encore une fois pesé sur le résultat, en enregistrant une perte de 28 millions.

Face au recul de ses résultats, le groupe a initié un programme de réduction des coûts, lui permettant d’économiser entre 350 et 400 millions d’ici 2012, mais qui se soldera également par la suppression de 520 postes en Suisse d’ici trois ans.

Les résultats d’AWD, jugés “décevants” par Swiss Life, amènent le groupe à des réductions de coûts de 95 millions au sein de sa filiale allemande. Les primes engrangées par l’assureur ont reculé de 10% en Suisse et de 15% en France, mais ont crû de 14% en Allemagne.

“Nous avons préparé notre entreprise à évoluer dans un contexte économique toujours exigeant et à faire face à une concurrence plus rude”, a estimé le directeur général Bruno Pister. “Les mesures d’amélioration de la compétitivité annoncées aujourd’hui nous permettent de créer les conditions nécessaires pour croître de manière profitable (…) et pour saisir nos chances sur le marché international de la prévoyance”, a-t-il ajouté.

“L’augmentation des fonds propres constitue le seul rayon de soleil”, selon les analystes de la banque Wegelin, pour qui les mesures de réduction des coûts sont “inévitables”.
Ces mesures “devraient payer à long terme, (mais) le groupe reste ainsi en chantier et l’avenir demeure incertain”, ont-ils ajouté.

AFP


Laissez votre avis