Suspension du trafic Eurostar jusqu’à dimanche, les voyageurs sont remboursés

A la gare du Nord à Paris des centaines de voyageurs pour Londres, pris au dépourvu à la veille des fêtes de Noël après la suspension de la circulation des Eurostar, tentaient samedi de s’organiser dans l’attente d’une reprise du trafic, annoncée pour dimanche.

“On est arrivé une heure en avance, pour un train à 10H13. On a croisé des gens qui devaient partir [à Londres en Eurostar] à 5H00, on a compris qu’on ne partirait pas”, a raconté Florent Moussarie, un étudiant de 20 ans qui avait prévu de partir quatre jours à Londres avec son amie. Le couple a choisi de prendre “un train pour Calais et ensuite un ferry, puis un second train” pour rejoindre Londres. “C’est l’aventure!”, a tenté de positiver le jeune homme en souriant.

Pour Barbara, 14 ans, la déception est plus cruelle encore: l’adolescente avait gagné une place pour assister au concert de son idole Miley Cyrus, l’héroïne du film Hannah Montana, samedi soir à Londres. “Je sais qu’elle fait un autre concert le 29 décembre à Londres, peut-être qu’on pourra y aller”, espère-t-elle, en dansant d’un pied à l’autre pour se réchauffer.

Selon une employée commerciale de la SNCF, “deux à trois fois plus de monde que d’habitude” faisait la queue samedi matin devant les guichets Eurostar pour échanger ou se faire rembourser ses billets. “Les gens sont vraiment excédés. Ils ne comprennent pas comment la SNCF n’arrive pas à gérer les intempéries”, a-t-elle dit à l’AFP.

Comme elle, plusieurs agents vont à la rencontre des voyageurs pour les informer, tandis que des messages diffusés dans la gare invitent les passagers pour Londres “à reporter leur voyage”.

Le trafic des Eurostar entre Paris et Londres est suspendu jusqu’à dimanche en raison de la météo, a annoncé Eurostar, alors que plus de 2.000 personnes ont passé la nuit bloquées dans des trains dans le tunnel sous la Manche.

Un Eurostar, parti de Paris pour Londres vendredi soir à 21H30 est revenu à la gare du Nord samedi à 11H00, soit environ 13 heures plus tard.

Dès l’arrivée du train, un passager anglophone extrêmement mécontent a exprimé sa colère à Nicolas Petrovic, directeur adjoint de la compagnie, se plaignant que les passagers bloqués n’aient pas été suffisamment informés. “Vous ne pouviez pas appeler dans le train et dire aux gens ce qui se passe?”, lui a-t-il lancé. “Où étiez-vous?”, lui a-t-il demandé.

“Toutes nos excuses à nos clients qui ont eu un trajet très, très difficile la nuit dernière”, a dit Nicolas Petrovic sur le quai de la gare.

“Nous rembourserons aux clients qui sont revenus à Paris leur aller-retour et nous leur offrons un autre aller-retour Paris-Londres”, a assuré un porte-aprole d’Eurostar.

Paris, 19 déc 2009 (AFP)


Laissez votre avis