Video : Que faire pour assurer mon commerce ?


L’exercice d’une activité commerciale est exposé à de nombreux risques. C’est pourquoi, mieux vaut assurer l’ensemble de ses outils et son lieu de travail afin de prévenir d’importants préjudices.

Avant de souscrire une assurance pour garantir les biens mobiliers et immobiliers de son commerce, il faut commencer par faire l’inventaire de ses biens, jusqu’aux aménagements extérieurs.

L’inventaire doit prendre en compte tous les biens professionnels utilisés dans le cadre du commerce ou de l’activité artisanale :
Ceux qui vous appartiennent ;
Ceux qui sont confiés par des clients ;
Et enfin, ceux que vous louez.

Vous devez décider de ce qu’il est nécessaire d’assurer ou pas parmi tous vos biens immobiliers ou mobiliers.

En effet, les risques ne sont pas les mêmes selon les biens concernés.
L’assureur effectue cette analyse avec vous pour vous proposer un contrat adapté et certaines mesures de protection si nécessaire.

Dans la plupart des cas, il vous sera proposé une assurance multirisques commerçant ou artisan adapté à vos besoins.
Ce contrat regroupe toutes les garanties nécessaires à votre activité professionnelle et notamment la garantie de vos biens en cas de catastrophes naturelles, d’actes de terrorisme et attentat ; de bris de machines, de glaces et vitrines ; de dégât des eaux ; de vol ou de vandalisme

Il existe aussi des garanties optionnelles ou spécifiques :
C’est le cas par exemple pour des appareils électriques ou électroniques ; de la grêle ou de la neige sur les toits ; en cas de vol pour certaines activités à risque comme les bijouteries ou les stations-services…) ; dans le cas de la perte de marchandises sous températures régulées.

Une fois vos biens répertoriés et vos risques analysés, vous devrez indiquer une valeur à l’assureur qui représente l’indemnité maximale qu’il pourra vous verser après un sinistre maximal. C’est sur cette base que l’assureur déterminera une partie de votre tarif.

Sachez que les véhicules sont assurés séparément.
Lorsque vous souscrivez une assurance auto pour un véhicule de travail, n’oubliez pas de mentionner les aménagements réalisés (publicité sur la carrosserie, etc.) et les marchandises transportées.
Enfin, selon que vous êtes locataire ou propriétaire des locaux dans lesquels vous exercer votre activité, votre responsabilité à l’égard des voisins et des tiers n’est pas la même. Votre assureur saura vous conseiller en fonction notamment de la nature de votre bail.

 


Laissez votre avis