Classe de neige : Quelle assurance pour votre enfant au ski ?


Lors d’une classe de neige organisée par son établissement scolaire, un élève a l’obligation d’être protégé par une assurance adaptée. Plusieurs couvertures peuvent intervenir pour garantir les dangers de la montagne et du ski.

Lorsqu’il part en séjour à la montagne avec son école, un enfant doit pouvoir fournir au préalable une attestation d’assurance, qui le protège contre tous les dommages qui pourraient intervenir lors du voyage, et en particulier ceux du ski. Le cas échéant, l’élève ne sera pas autorisé à participer au séjour.

Les assurances qui peuvent protéger les enfants lors de la pratique du ski ou du snow-board en classe de neige sont multiples. Le choix devra être réalisé en fonction de la typologie du voyage et des besoins de protection qui en découlent.

Assurance / Mutuelle santé

Qu’importe l’accident qu’il peut subir, l’enfant est automatiquement et prioritairement pris en charge par l’Assurance maladie et son assurance / mutuelle santé complémentaire. Ses blessures au même titre que tout acte chirurgical seront remboursés dans la limite des plafonds et forfaits indiqués dans le contrat.

Garantie des accidents de la vie

Souscriptible par un parent mais pouvant englober toutes les personnes composant un foyer, une GAV (garantie des accidents de la vie) protège une famille contre tout incident survenant au cours de la vie quotidienne, que les membres soient responsables ou non des dommages qu’ils se sont causés. La vie quotidienne prend ici un sens particulièrement large puisque le champs d’action de la garantie court de la vie domestique à la pratique des sports et loisirs (dont le ski) en passant par les agressions.

Le propre de la couverture est d’offrir une indemnisation à la victime si elle se trouve en situation de handicap à la suite d’un accident. Si la majorité des assureurs émettent, pour le dédommagement, la condition que l’incapacité permanente soit au moins égale à 30%, certains débloquent une indemnisation dès 5% ou 10%. La montant perçu, qui peut se chiffrer à des dizaines voire des centaines de milliers d’euros, prend en compte le préjudice physique, moral ainsi que les conséquences sur la vie (familiale et professionnelle) de la victime, comparée à l’existence qu’elle aurait eu sans survenance du handicap. Un capital peut également être versé en cas de décès.

En terme de territorialité, la garantie est accessible dans toute la zone européenne et la Suisse. Le reste du monde est également inclus, mais uniquement pour tout séjour de moins de 3 mois.

“La GAV peut être intéressante, elle est contractée pour quelques euros par mois pour être rassuré dans la vie quotidienne, mais grand plus elle permet également de couvrir toute la partie sport / sport d’hiver” commente Frédéric Rimbert, directeur d’Assurmix.

Assurance scolaire

A la différence de l’assurance scolaire classique qui ne couvre un élève que dans l’enceinte de son établissement et lors de ses trajets domicile-école, l’assurance extra-scolaire, baptisée également 24/24h 365/365 jours, inclut en règle générale plusieurs garanties neige, très pratiques en cas d’accident de ski. Les couvertures les plus fréquentes sont également les plus indispensables: responsabilité civile, frais médicaux, frais de secours et de recherche et assistance rapatriement… Les garanties sont limitées et les dépenses occasionnées ne peuvent dépasser un certain montant, inscrit dans le contrat.

Comme avec toute assurance, il important de bien lire au préalable les conditions générales et les exclusions pour éviter toute mauvaise surprise. “Il faut faire vraiment attention avec le ski hors piste. La majorité des assurances l’exclut. Ce qui signifie que si l’enfant se blesse alors qu’il était en dehors de la piste, même à quelques mètres, il ne sera pas couvert. Attention aussi aux limites pour celles qui couvrent le hors-piste. Certaines ne garantissent qu’à 150 mètres des pistes, d’autres qu’en dessous d’une certaine altitude, faut bien vérifier” prévient Frédéric Rimbert d’Assurmix.

Assurance ski

Pour plus de sérénité, de multiples assurances dédiées à la pratique du ski et des sports d’hiver sont disponibles sur le marché. Leurs garanties principales peuvent faire double emploi (responsabilité civile, individuelle accident, rapatriement…) avec celles déjà proposées dans d’autres contrats. Toutefois, étant spécialisées dans les risques du loisir en question, elles proposent des couvertures spécifiques qui se démarquent des assurances plus générales. Telles que la couverture du matériel de ski personnel, le remboursement du forfait ski en cas d’interruption du séjour, mais également parfois en cas d’accident, de perte ou de vol du forfait, ou encore la mise à disposition de soutien scolaire si l’enfant vient à être accidenté et immobilisé pendant quelques semaines.

Parmi les garanties standard on retrouve l’assistance, le rapatriement (hélicoptère, hélitreuillage…) sans limite de montant généralement, les frais médicaux, un capital invalidité, un capital décès ou encore la responsabilité civile en cas de dommages causés à autrui. “Certaines assurances ski sur le marché sont financièrement très accessibles et peuvent appâter par leur aspect couteau suisse. On a l’impression que l’assurance déborde de garanties, et c’est vrai, mais elles sont très limitées et déconnectées de la réalité en terme de montant de remboursement” conclut Frédéric Rimbert.


Laissez votre avis