Reportage : Dégât des eaux, les limites de la convention cidre


La convention cidre (convention d’indemnisation directe et de renonciation à recours en dégât des eaux) permet aux assurés, victimes de dégâts des eaux jugés légers, d’être remboursés rapidement par leurs assureurs.

Ainsi, après passage de l’expert afin de quantifier l’ampleur du préjudice, l’assuré lésé sera dédommagé par son propre assureur. A l’instar de la procédure habituelle où c’est d’ordinaire la compagnie d’assurance du responsable qui doit rembourser la victime. Attention, la convention cidre ne peut s’appliquer que si les réparations ne s’élèvent à plus de 1.600 euros.

Si ce processus d’indemnisation direct a fait ses preuves et se montre dans 95% des cas fonctionnel, pour les 5% restants, entre attende de remboursement, cristallisation de la procédure ou refus de dédommagement, la partie est loin d’être gagnée. Focus.

 


Laissez votre avis