Vidéo : Que faire en cas d’incendie de sa maison ?


Si vous êtes victime de l’incendie de votre maison, il est souvent difficile de prendre le recul nécessaire pour faire les bonnes démarches.
En effet, il s’agit d’un traumatisme, d’une épreuve difficile car le foyer représente beaucoup de de souvenirs de votre vie…

Pour garantir ce triste événement, il existe une garantie « incendie – explosion » généralement incluse dans tous les contrats multirisques habitation (MRH). Elle n’est pas obligatoire pour ses biens personnel, mais fortement conseillée !
Si vous avez souscrit une assurance de ce type, vous devrez prévenir votre assureur dans un premier temps, généralement, dans les 5 jours ouvrés qui suivent votre sinistre :
Pour cela, il faut remplir ce qu’on appelle une déclaration d’incendie ou d’explosion en précisant :
– le nom et le numéro du contrat
– la date et les causes de l’incendie (ou de l’explosion) si celles-ci sont connues
– ainsi qu’une description des dégâts et une première estimation de leur montant.

Faîtes attention à ne rien jeter, même les objets brûlés, car il faut prouver le sinistre à votre assureur.
C’est pourquoi vous devrez rassembler tout ce qui peut justifier la valeur ou l’existence des biens endommagés, comme avec des factures, des bons de garantie ou des photos.

Par ailleurs, certains dommages ne provenant pas directement de l’incendie sont couverts. Ils concernent les dommages causés par la fumée dégagée par l’incendie ou les dommages matériels provoqués par l’intervention des pompiers par exemple.
Voici maintenant quelques conseils qui peuvent vous Que faire en cas d’incendie de sa maison ?

Si vous êtes victime de l’incendie de votre maison, il est souvent difficile de prendre le recul nécessaire pour faire les bonnes démarches.
En effet, il s’agit d’un traumatisme, d’une épreuve difficile car le foyer représente beaucoup de de souvenirs de votre vie…

Pour garantir ce triste événement, il existe une garantie « incendie – explosion » généralement incluse dans tous les contrats multirisques habitation (MRH). Elle n’est pas obligatoire pour ses biens personnel, mais fortement conseillée !
Si vous avez souscrit une assurance de ce type, vous devrez prévenir votre assureur dans un premier temps, généralement, dans les 5 jours ouvrés qui suivent votre sinistre :

Pour cela, il faut remplir ce qu’on appelle une déclaration d’incendie ou d’explosion en précisant :
– le nom et le numéro du contrat
– la date et les causes de l’incendie (ou de l’explosion) si celles-ci sont connues
– ainsi qu’une description des dégâts et une première estimation de leur montant.
Faîtes attention à ne rien jeter, même les objets brûlés, car il faut prouver le sinistre à votre assureur.
C’est pourquoi vous devrez rassembler tout ce qui peut justifier la valeur ou l’existence des biens endommagés, comme avec des factures, des bons de garantie ou des photos.

Par ailleurs, certains dommages ne provenant pas directement de l’incendie sont couverts. Ils concernent les dommages causés par la fumée dégagée par l’incendie ou les dommages matériels provoqués par l’intervention des pompiers par exemple.

Voici maintenant quelques conseils qui peuvent vous êtres utile en cas d’incendie :
– Prenez des photos afin de justifier les dommages déclarés ;
– Conservez vos biens abîmés par le sinistre, pour estimer les dommages causés par l’incendie ;
– Assistez à l’expertise, pour donner une explication et défendre votre point de vue ;
– Vous pouvez vous faire assister par un expert de votre choix ;
– Vérifiez que son contrat comprend la garantie «honoraires d’experts» car elle vous permettra la prise en charge de l’expert par votre assureur.
– Sécurisez votre maison, même endommagée, pour ne pas aggraver la situation ;
– Enfin, dernier conseil, protégez votre maison contre les intempéries. Pour ces deux points, demandez conseil à votre assureur qui peut vous aider.

Dans le cas ou vous seriez victime d’une explosion, si vous avez souscrit la garantie, vous n’aurez aucune faute à prouver, il vous suffira de savoir d’où provient l’explosion et de réclamer une indemnité au voisin à l’origine du sinistre, ce dont se chargera l’assurance.

Cependant, comme dans toute garantie, il existe des exceptions…
– Vous ne recevrez pas d’indemnités si votre contrat n’est plus valable car la cotisation n’a pas été payée malgré les avertissements de l’assureur;
– s’il ne s’agit pas d’un incendie, bien entendu;
– si un court-circuit ou un phénomène autre que l’incendie endommage un appareil électrique;
– et enfin, si l’assurance n’a pas été souscrite avant le sinistre.
– Sachez enfin que certaines situations ne sont pas garanties tels que les brûlures occasionnées par le contact du feu, des cigarettes ou un fer à repasser laissé branché par mégarde;
– De même que les objets tombés dans un foyer, et les bris de glace dus à un excès de chaleur

Enfin la situation de combustion lente, incluant notamment les cendres de cigarette et les braises de cheminée ne rentrent pas dans le cadre de la garantie incendie

 


Laissez votre avis