Vidéo : Que faire pour bien assurer son logement et évaluer son capital mobilier ?


Pour garantir son logement, il faut bien entendu souscrire une assurance. Mais il faut être le plus précis possible afin d’anticiper des indemnisations qui ne correspondraient pas. Alors prenez le soin d’évaluer vos biens à l’intérieur de votre logement pour être le mieux remboursé possible en cas de sinistre.

Selon les assureurs, il vous sera proposé différents types de garanties : les garanties de base et les garanties complémentaires. A vous de juger quelle garantie sera le plus appropriée à votre logement.

En général, les garanties de base sont les suivantes :
– la responsabilité civile ;
– l’incendie et l’explosion ;
– les dégâts des eaux ;
– le vol et le vandalisme ;
– les bris de glace ;
– la catastrophe naturelle ;
– la tempête ;
– et les actes de terrorisme ou attentats.

Si vous êtes locataire, vous avez l’obligation de souscrire une assurance habitation qui vous couvre vis-à-vis du propriétaire.

En revanche, si vous êtes propriétaire de votre logement, vous n’êtes pas obligé de vous couvrir contre les dommages. Mais une assurance vous est fortement recommandée pour éviter que tous les frais soient à votre charge en cas de problème.

Lorsque vous souscrivez un contrat d’assurance habitation, l’assureur vous demandera d’évaluer votre « capital mobilier »: vous devrez déclarez une somme qui correspondra le plus possible à la valeur de vos biens à l’intérieur du logement (meubles, vêtements, appareils…).

Dans le cas où vos biens seraient détruis, vous serez remboursé à hauteur de cette somme déclarée. Il va de soi que plus la somme déclarée sera élevée et plus votre prime d’assurance sera chère.

Il y a toutefois quelques conditions : En cas de vol, votre assurance ne fonctionnera que si vous avez pris les précautions requises par votre contrat : un système précis de fermeture des portes, des volets ou des barreaux aux fenêtres par exemple. Pour les maisons isolées, par exemple, un système d’alarme.

Il y a enfin quelques cas particuliers : En effet, pour les objets précieux, chaque assureur a son propre mode de fonctionnement. Souvent, il existe des plafonds de garantie, et les objets ne seront couverts qu’en partie. Pour les objets de grande valeur, une expertise préalable vous sera alors conseillée.

 


Laissez votre avis