Vidéo : Que faire pour utiliser l’assurance-vie pour sa succession ?


En cas de décès, le capital de votre assurance-vie sera versé au bénéficiaire que vous aurez choisi. Un moyen qui vous permet idéalement de garder tous les droits sur votre argent, de le placer et le léguer sans rédiger de testament au préalable.

Comment ça marche ?

Vous devez dans un premier temps, désigner le bénéficiaire de cette assurance-vie
– Vous pouvez le nommer comme tel dans le contrat;
– Toutefois, une clause du contrat peut désigner automatiquement comme bénéficiaires les « héritiers de l’assuré ou d’un bénéficiaire prédécédé ».

Les droits de succession sont calculés selon le montant du capital :
– Si vous investissez un capital avant vos 70 ans, les bénéficiaires seront exonérés à hauteur de 152.500 euros chacun tous contrats confondus ;
– Jusqu’à 902.838 euros par bénéficiaire, le capital versé sera taxé à 20% ;
– Au-delà de ces 902.838 euros par bénéficiaire, le capital versé sera taxé à 25%.

Si vous investissez un capital après vos 70 ans :
Vous serez exonéré à hauteur de 30.500 euros de prime versée ainsi que sur les intérêts accumulés ;
Au-delà de ce plafond, la taxation se fera sur le barème des droits de succession.

Voici maintenant quelques conseils
Le régime de succession est plus favorable pour les versements effectués avant 70 ans.
Plus les bénéficiaires désignés sont nombreux moins l’imposition sur la succession risque d’être élevée.
Les contrats souscrits avant le 20 novembre 1991 dont les primes sont versées avant le 13 octobre 1998 bénéficient d’une exonération complète.

 


Laissez votre avis