Vidéo : comprendre l’assurance décès


Solution de prévoyance, l’assurance décès permet à un assuré de protéger du besoin ses proches en cas d’accident ou de maladie.

A la suite du décès de l’assuré, un capital ou une rente seront alors versés au(x) bénéficiaire(s) pour faire face à la perte de revenus que la situation entraine.

Solution de prévoyance, l’assurance décès sert à garantir le risque de décès de l’assuré. En échange des cotisations qu’il paie, son assureur s’engage à verser à son ou à ses bénéficiaire(s) désigné(s) au contrat, un capital, ou une rente, et/ou une rente éducation à son ou ses enfant(s).

Pour le choix du ou des bénéficiaires, l’assuré peut, s’il le souhaite, choisir la clause type (Mon conjoint, à défaut mes enfants nés ou à naître, vivants ou représentés, à défaut mes héritiers) ou désigner librement un seul ou plusieurs bénéficiaires.

Le montant de la cotisation payée par l’assuré est fixé au travers de plusieurs paramètres, notamment l’état de santé de l’assuré au moment de la signature du contrat, son âge, et bien sur le montant des garanties qu’il souhaite transmettre à son ou ses bénéficiaires.

L’assuré a le choix de souscrire 2 types de contrats : temporaire ou à vie. Avec le contrat temporaire, sur la période assurée, s’il décède, un montant est versé aux bénéficiaires que ce soit en une fois par le biais d’un capital ou en plusieurs fois par le biais d’une rente. Au terme de son contrat, si l’assuré est encore en vie, les cotisations payées ne lui seront pas restituées. C’est ce que l’on appelle l’assurance à fonds perdus.

S’il souscrit par contre un contrat à vie, non limité dans le temps, au décès de l’assuré son bénéficiaire recevra une rente ou un capital dont le montant est également fixé dans le contrat.

Plusieurs exclusions notables peuvent venir contre-indiquer le versement du capital ou de la rente aux bénéficiaires. Les exclusions concernent essentiellement les modalités du décès de l’assuré.

Ainsi par exemple, un contrat sera jugé nul si l’assuré se suicide la première année qui suit la souscription, ou si ce dernier trouve la mort au travers de sports dangereux exclus.


Laissez votre avis