Vidéo : Le remboursement des prothèses dentaires


La pose de prothèses dentaires coûte cher. D’autant que la prise en charge par l’Assurance maladie est relativement faible. Il est donc fortement conseillé de souscrire une mutuelle complémentaire offrant une bonne prise en charge des frais dentaires, afin de couvrir en partie les sommes engagées.

Contrairement aux consultations ou soins dentaires dont les prix sont encadrés par l’assurance maladie obligatoire, le tarif des prothèses est libre, aussi les coûts peuvent-ils rapidement devenir conséquents.

Les prothèses dentaires sont prises en charge par l’assurance maladie à hauteur de 70% de la base de remboursement, excepté certaines prothèses hors nomenclature comme les implants qui ne sont pas pris en charge.

Contrairement aux consultations et soins dentaires, les tarifs des prothèses sont libres. Aussi, chirurgiens-dentistes et médecins stomatologues sont-ils tenus de fixer leurs honoraires avec « tact et mesure ».

Cependant dans la réalité, les prix sont nettement supérieurs à la base de remboursement. Un décalage qui pèse sur les assurés qui doivent souvent payer les dépassements d’honoraires de leurs poches.

Voici quelques exemples de remboursements effectués par l’assurance maladie en fonction de la base de remboursement :

– Une couronne : 70% de 107,50 €, soit 75,25 €.
– Un inlay-core : 70% de 122,55 €, soit 85,78 €.
– Un appareil dentaire (constitué de 1 à 3 dents) : 70% de 64,50 €, soit 45,15 €.
– Un appareil dentaire complet (14 dents) : 70% de 182,75 €, soit 127,93 €.
– Un bridge (3 éléments) : 70% de 279,50 €, soit 195,65 €.

Avant de débuter les soins, le dentiste a l’obligation d’établir un devis pour tout soin supérieur à 70 €, afin d’informer l’assuré sur les prothèses proposées, sur ses honoraires et la part de remboursement de l’assurance maladie.

La part restant à charge étant très souvent importante, l’assuré peut souscrire une mutuelle complémentaire offrant une bonne prise en charge, afin de diminuer son reste à charge.

Certaines mutuelles disposent d’un réseau de dentistes partenaires permettant à leurs assurés de bénéficier de tarifs et de services négociés ainsi que du tiers-payant, ce qui évite l’avance de frais.


2 commentaires sur

  • GRAJEZYK Olivier Vues :

    pouvez-vous simplement préciser que ces tarifs de remboursements des prothèses dentaires n'ont pas été revalorisées par l'assurance maladie depuis le 31 mars 1988 c'est à dire depuis 25 ans !

  • […] de santé partenaires à l’heure où la Sécurité Sociale ne rembourse presque plus rien (15 % en moyenne pour le dentaire, 10% en moyenne pour les audioprothèses, moins de 5% pour les […]

Laissez votre avis