Eric Woerth fixe les futurs objectifs de l’Assurance maladie pour limiter les déficits

Alors que le plan de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) est en lecture ce jeudi devant le Sénat, Éric Woerth, ministre du Budget, affiche ses ambitions quant à la progression des dépenses de l’Assurance maladie pour les années à venir.

Les comptes de l’Assurance maladie n’ont jamais été autant déficitaires. Et pour cause, le trou de la Sécu atteindra le chiffre record de 30,6 milliards d’euros pour l’année 2010. Face à un tel gouffre financier, le gouvernement cherche à réagir en s’attaquant notamment au volet des dépenses. Nicolas Sarkozy avait déjà annoncé que les hôpitaux devront atteindre l’équilibre budgétaire d’ici à 2012.

Ce mercredi, le ministre du Budget, Éric Woerth y est également allé de ses directives. Interrogé par le Monde, il fixe des objectifs de dépenses pour les années à venir. Sorte de pacte de stabilité adapté à l’Assurance maladie, il exige que les dépenses du régime général ne dépassent pas les 3% de hausse pour l’année 2010. « Il faudra accentuer les efforts sur la dépense, notamment en ramenant la progression (annuelle) des dépenses d’assurance-maladie sous la barre des 3% » indique-t-il dans les colonnes du Monde.

Un souhait qui s’inscrit dans la volonté d’optimisation de l’Assurance maladie pour les années à venir et dont nous vous parlions dans un précédent article. Cet objectif pourrait s’avérer difficile à atteindre si l’on se réfère aux évolutions des dépenses du régime général ces dernières années. Un document du Sénat montre en effet que depuis le début des années 2000, les dépenses ont régulièrement dépassé les 4% d’augmentation chaque année, jusqu’à 7,1% en 2002. Les derniers chiffres publiés par la Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM) montre ainsi que l’augmentation sur les douze derniers mois (d’octobre 2008 à octobre 2009) a fait un bond de 4,1%. Il va donc falloir que l’administration se serre la ceinture dans les années à venir.


Laissez votre avis