Mutuelle santé : un tiers des salariés renonce à se soigner, faute d’argent

32% des salariés font l’impasse sur certaines dépenses de santé, pour raisons financières. Il s’agit surtout de ceux qui n’ont pas de mutuelle d’entreprise, des femmes et des employés.

Le travail, c’est la santé. Sauf que le travail ne permet pas toujours de bien se soigner. Loin s’en faut, puisque 32% des salariés du privé déclarent avoir renoncé à des soins pour des raisons financières, indique un sondage réalisé par YouGov pour le cabinet de conseils en ressources humaines et protection sociale, Mercer.

On remarque d’abord que les salariés qui ne disposent pas de complémentaires santé dans le cadre de leur entreprise, sont évidemment les plus concernés (37% d’entre-eux). Les femmes sont également plus durement touchées que les hommes avec 37% d’entre-elles qui se résignent à ne pas se soigner contre 27% pour les hommes. Une part importante d’employés (34%) vivent la même situation et même les cadres ne sont pas épargnés (27% de CSP+  /catégories sociaux professionnelles).

Plus largement, le renoncement aux soins a de loin dépassé la question de la précarité puisque des salariés de différentes Catégories Socio-Professionnelles ont déjà dû renoncer à des soins“, souligne Vincent Harel, directeur du département Mes solutions chez Mercer.

Généralisation de la complémentaire santé d’entreprise

Pour tenter de réduire ces inégalités, le gouvernement a décidé de rendre obligatoire la couverture de tous les salariés par une complémentaire santé d’entreprise dans le cadre d’un contrat collectif. La généralisation de cette mutuelle d’entreprise doit être effective dans toutes les entreprises d’ici au 1er janvier 2016. Aujourd’hui, 57% des salariés sondés disent posséder une telle mutuelle.

Mais à travers ce sondage, on voit que, même couverts, les salariés sont parfois obligés de s’abstenir de se soigner, le porte-monnaie percé. On compte 28% des salariés couverts par leurs complémentaires santé d’entreprise qui renoncent aux soins pour des raisons financières.

La généralisation de la complémentaire santé dans les entreprises pourrait aussi se faire a minima, les employeurs (PME-TPE) devant équiper leurs salariés négocieraient des mutuelles le moins cher possible. Dans ce contexte, l’option d’une surcomplémentaire est envisagée par les salariés pour couvrir des besoins spécifiques (en optique par exemple) qui ne seraient pas pris en charge par les mutuelles d’entreprises. D’après le sondage, près de 4 Français sur 10 y auraient recours si les remboursements de la mutuelle venaient à baisser.

La situation reste délicate. Et d’autres réformes peuvent faire craindre, bon an mal an, une dégradation de la situation. D’abord, un plafonnement du remboursement des mutuelles est envisagé par le gouvernement afin de faire pression sur les professionnels de santé pour qu’ils baissent les prix. Mais dans le cas contraire, le reste à charge (ce qui demeure ni remboursé par l’assurance maladie obligatoire ni par les mutuelles) des assurés augmenterait. Ainsi, 57% des sondés déclarent insuffisants les montants des remboursements optiques sur les niveaux qu’envisageraient le gouvernement.

Ensuite, depuis cette année, les salariés ne peuvent déduire de leurs impôts la part payée par leurs patrons pour leur mutuelle d’entreprise. “S’ils devaient faire un choix, 6 Français sur 10 préféreraient conserver la participation employeur à leur mutuelle à une hausse de salaire équivalente”, relève l’enquête de Mercer, confirmant l’attachement des Français à leurs mutuelles.


3 commentaires sur

  • […] News AssurancesMutuelle santé : un tiers des salariés renonce à se soigner, faute d …News Assurances32% des salariés font l'impasse sur certaines dépenses de santé, pour raisons financières.  […]

  • […] News Assurances Mutuelle santé : un tiers des salariés renonce à se soigner, faute d … News Assurances 32% des salariés font l'impasse sur certaines dépenses de santé, pour raisons financières.  […]

  • […] 32% des salariés font l'impasse sur certaines dépenses de santé, pour raisons financières. Il s'agit surtout de ceux qui n'ont pas de mutuelle d'entreprise. Actualités de News Assurances.  […]

Laissez votre avis