Retraites : La réforme débattue à l’Assemblée Nationale

Ce lundi marque le coup d’envoi des débats sur la réforme des retraites à l’Assemblée Nationale. Pendant une semaine, les députés aborderont des thèmes comme l’allongement de la durée de cotisation ou encore la prise en compte de la pénibilité dans les méthodes de calcul.

C’est ce lundi dès 16h que les députés commenceront à débattre à l’Assemblée Nationale de la réforme des retraites, dévoilée le 27 août dernier par le gouvernement socialiste. Au menu des parlementaires, une semaine de discussion autour de nombreux sujets de discorde, tels que la pénibilité au travail, l’allongement de la durée de cotisation,  ou encore l’inclusion des stages dans le système de calcul…

Sur les 34 articles que comporte le projet de loi, de nombreux amendements ont été déposés et c’est la ministre de la Santé et des Affaires sociales, Marisol Touraine, qui défendra le texte dans l’Hémicycle.

Hausse des cotisations jusqu’à 2017

Parmi les principales propositions du projet de loi, on trouve la hausse des cotisations retraite, proposée conformément aux souhaits des principaux syndicats. La majoration devrait être progressive: 0,15 points en 2014, et 0,05 en 2015, 2016 et 2017. Ainsi en 4 ans, les cotisations devraient s’élever de 0,3 points.

La durée de cotisation devrait s’allonger elle aussi à 43 ans, comme le préconisait le rapport Moreau, contre 41,5 ans actuellement. Il faudra désormais travailler plus longtemps, et seuls les Français ayant amorcé jeunes leurs carrières pourront encore compter sur un départ à la retraite entre 60 et 62 ans.

La pénibilité intégrée au calcul ?

L’une des mesures les plus controversées de cette réforme concerne la prise en compte de la pénibilité au travail dans le calcul de la retraite. Ainsi, à travers la création en 2015 d’un compte pénibilité, financé par une cotisation des employeurs, le gouvernement souhaite que la pénibilité soit intégrée dans le système de calcul. Dans une interview au Journal du Dimanche, la ministre de la Santé a également promis que le gouvernement allait prendre en compte les périodes de stage dans la réforme des retraites.

En totalité, le projet de réforme, loin de combler les 20Mds d’euros de déficit des caisses de retraite (prévisions pour la future décennie), devrait rapporter dans 7 ans environ 7,3Mds d’euros. La somme devrait servir à compenser le trou du régime général, estimé à 7,6Mds d’euros pour 2020.


Laissez votre avis