Sécurité : Le gouvernement dévoile son plan anti-braquages

Jeudi, le ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux a lancé le plan anti-braquages pour tenter d’endiguer la recrudescence de vols à main armée qui sévit sur le territoire, et tout particulièrement dans la région lyonnaise, depuis le début de l’année.

Le gouvernement a sorti les grands moyens pour lutter contre les braquages. Des hélicoptères C135 équipés de caméra thermiques, et capable de lire les plaques d’immatriculation aussi bien le jour que la nuit seront utilisés pour traquer les fuyards. Il s’agit notamment de mieux coordonner le travail des équipes au sol et de pouvoir intervenir en minimisant les risques.

Dans le cadre de la future loi d’orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure (Loppsi) un nouveau « fichier d’analyse sérielle et de rapprochement judiciaire » sera également créé. Il centralisera tous les actes de délinquance graves tels que les vols à main armée. Selon Brice Hortefeux, ce fichier ne contiendra aucun élément d’identité, mais seulement des informations sur les modes opératoires.

Le ministre de l’Intérieur souhaite également généraliser les dispositifs de lecture automatisée des plaques d’immatriculation (Lapi) à bord des voitures de police et de gendarmerie. Il devrait y en avoir 200 d’ici à la fin de l’année et 500 ultérieurement. « Ce système peut détecter, de jour comme de nuit, les véhicules volés ou mis sous surveillance en capturant les plaques minéralogiques, ce qui permet notamment une identification en temps réel des braqueurs, lesquels utilisent, de manière quasi systématique, des voitures volées. Le dispositif expérimental a déjà prouvé son efficacité : depuis le mois d’avril 2009, plus de 5,5 millions de plaques d’immatriculation ont été lues, 450 véhicules volés ont été retrouvés, 250 véhicules mis sous surveillance détectés et 340 interpellations ont été effectuées » selon le ministère de l’Intérieur

Côté dissuasion, des patrouilles de surveillance seront mises en place sur les cibles potentielles aux heures sensibles. Enfin, le ministre de l’Intérieur a annoncé la mise en place de policiers et de gendarmes « référents-sureté » pour aider les professionnels susceptible d’être des victimes de braquages à mieux se protéger. Une bonne nouvelle pour les compagnies d’assurance chargées par exemple de couvrir les bijouteries. Car une meilleure protection devrait permettre de réduire le risue de sinistres pour elles.


Laissez votre avis