Assurance maladie : La Sécu le déclare « décédé » par erreur

Un retraité d’Argenteuil a été déclaré mort par erreur par l'Assurance maladie. L'homme a dû prouver sur l'honneur qu'il était bien vivant.

Un retraité d’Argenteuil a été déclaré mort par erreur par l’Assurance maladie. L’homme a dû prouver sur l’honneur qu’il était bien vivant après que la CPAM de son département se soit trompé de certificat de décès.

Roger Rolland est bel et bien vivant. Pourtant, ce retraité de 67 ans originaire du Val d’Oise a eu la surprise d’être considéré comme mort par l’Assurance maladie depuis le 12 février dernier. C’est après un coup de fil de son pharmacien que l’homme s’est rendu compte qu’il y avait un problème, la Sécu lui refusant le remboursement de sa dernière ordonnance pour cause de décès. Une fois arrivé à la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) d’Argenteuil « Ils ont fini par trouver que le certificat de décès qui était dans mon dossier n’était pas le mien », déclare M. Rolland dans les colonnes du Parisien. « Il s’agissait d’un autre monsieur qui n’avait rien à voir avec moi. Tout juste l’un de ses prénoms, Roland, mais avec un l. Même le numéro de Sécu était totalement différent », précise le retraité.

Les ennuis auraient pu s’arrêter là, mais la Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV) renvoie quelques jours plus tard un courrier destiné aux « héritiers » de l’intéressé. M. Rolland a donc dû rédiger un certificat d’existence sur l’honneur « Bonjour, je soussigné Roger Rolland, atteste sur l’honneur être toujours vivant… », plaisante le retraité. Finalement la situation de l’homme est aujourd’hui régularisée et il peut finalement toucher sa retraite comme prévu. « Nous avons un fichier de plus d’1,1 million de personnes dans le département, précise la CPAM du Val-d’Oise au Parisien. Il y a des milliers de mouvements par jour et une erreur est possible. Le principal, c’est qu’elle soit réglée sans délai. »

Sources : Le Parisien 


Laissez votre avis