Retraite dorée : Pas de problème financier en vue pour Nicolas Sarkozy

Si le président sortant s’apprête à délaisser l’Élysée, les faveurs républicaines, elles, ne sont pas prêtes de le quitter. Entre privilèges en nature, pension de retraite et indemnité pour son siège au Conseil constitutionnel, Nicolas Sarkozy coutera 1,5M d’euros à la France.

Le reconversion du président déchu brûle autant de lèvres qu’elle noircit de pages. Que va devenir Nicolas Sarkozy ? En sa qualité d’ “ex”, le président sortant ne tirera pas complètement sa révérence à la France puisqu’il en restera intimement lié…financièrement. Certes, il devra bientôt tracer une croix sur les 18.000 euros net mensuels que son salaire de Président de la République lui conférait. Mais sa retraite dorée, 6.000 euros brut mensuels et son potentiel siège au Conseil constitutionnel, soit 11.500 euros d’indemnité par mois, ne devrait pas le laisser sur son reste.

Des avantages et… des avantages

La République sait comment récompenser la loyauté de ses anciens chefs d’état. Les avantages ne manquent pas. Appartement de fonction, 2 policiers permanents en guise de garde rapprochée, 2 chauffeurs pour une seule voiture de fonction, 7 collaborateurs attitrés, gratuité des airs (vols Air France illimités) et gratuité du transport ferroviaire (SNCF), autant de privilèges qui devraient en tout et pour tout couter à la France près d’1,5M d’euros par an.


Laissez votre avis