Football/Cas Loïc Rémy : Risques de fin de carrière brutale et assurances

Le cas de Loïc Rémy a rappelé que la carrière d’un joueur de football professionnel peut s’arrêter du jour au lendemain pour un problème médical ou faute d’avoir trouver un club. Heureusement pour l’attaquant marseillais, il pourra fouler de nouveau les terrains de ligue 1. Mais que prévoient les contrats d’assurance dans pareille situation ?

Les joueurs sont généralement couvert par les assurances de leur club même si rien n’oblige ce dernier à couvrir l’intégralité de son effectif. C’est au moment de la signature du contrat avec le club que le footballeur est alors couvert par les garanties souscrites par son nouvel employeur et non à partir de l’homologation par la ligue.

Dans le cas de Loïc Rémy, l’Olympique de Marseille a échappé à une procédure juridique longue et complexe. En effet selon une responsable du club, s’il avait été déclaré inapte à la poursuite de sa carrière, il aurait fallu casser le contrat passé avec l’OM. Une procédure qui suppose de passer par la case tribunal seul apte à rompre un contrat de travail. Une longue bataille entre les avocats du club et du joueur se serait alors engagée. Une procédure aux prud’hommes tout ce qu’il y a de plus classique entre un employeur et son salarié, mais avec des enjeux financiers nettement moins banals pour l’employeur, en l’occurrence l’Olympique de Marseille.

Steve Savidan, contraint d’arrêter sa carrière en raison d’un problème cardiaque, avait par exemple réclamé le paiement de l’intégralité des salaires dus dans le cadre de son contrat passé avec le Stade Malherbe de Caen. A raison de 200.000 euros brut par mois pendant 5 ans auxquels il faut rajouter, les 13M d’euros de transferts perdus, la note aurait pu être très salée pour l’Olympique de Marseille.

Comme nous vous l’expliquions dans un précédent article, concernant le montant du transfert, il existe toutefois différentes solutions de couvertures par les assurances à la disposition des clubs. Ces derniers peuvent par exemple assurer « leur investissement » en fonction de sa valeur d’acquisition, c’est-à-dire de la somme déboursée pour le transfert.

Des joueurs également couverts individuellement

L’Olympique de Marseille aurait pu se retourner contre l’OGC Nice, mais il aurait fallu prouver que ce dernier avait intentionnellement caché le problème de santé de Loïc Rémy.

Enfin de leur côté les joueurs de football s’assurent à titre individuel comme nous l’indiquions précédemment. « En règle générale, chaque joueur est protégé par une assurance individuelle accident qui comprend une garantie décès ainsi qu’une garantie « perte de profession ». Cette dernière couvre l’incapacité définitive de pratiquer son métier. On la retrouve dans d’autres corps de métiers comme chez les danseurs professionnels par exemple » nous précisait Olivier Matos, responsable du département sport et événement chez Aon France.

Le joueur bénéficie alors d’une prise en charge de tout ou partie de son salaire pendant un période définie dans le contrat, ou alors sa compagnie d’assurance lui verse un capital dont le montant a également été défini au moment de la souscription.

Pour Loïc Rémy, il est toutefois à craindre une surprime de ses contrats d’assurance ainsi que de ceux du club. Bien que déclaré apte à poursuivre sa carrière à un haut niveau, il bénéficiera d’un suivi particulier pendant toute la saison. Des coûts et un risque supplémentaires pour les assureurs.

CP : Pranav Singh-Flickr

Laissez votre avis