Protection Juridique : L’EPJ propose une offre complète et responsable à l’intention des automobilistes.

L’Européenne de Protection Juridique (EPJ) propose un produit d’accompagnement des automobilistes en cas d’infractions au Code de la Route. La filiale d’assurance Protection Juridique de Generali propose, entre autres, la défense judiciaire pour les assurés désireux de conserver leurs points suite à une infraction non intentionnelle contestable.

L’EPJ met à disposition une assurance protection juridique automobile qui permet un accompagnement des conducteurs en situation d’infraction. L’offre propose alors 3 niveaux de garanties pour une cotisation annuelle qui démarre à environ 30 euros.

Une des garanties permet notamment, pour les conducteurs qui le souhaitent, une prise en charge des démarches de conservation des points du permis. « Nous sommes dans un schéma avant tout responsable. Il ne s’agit pas de proposer une publicité mensongère et de faire croire aux automobilistes qu’ils vont pouvoir récupérer leurs points à tous les coups », met en garde d’emblée Thierry Cassagnères, directeur général délégué de l’Européenne de protection juridique.

« Pour ceux qui pensent que le contrat de Protection Juridique de l’EPJ permet de contester automatiquement la perte des points, il faut être clair, nous n’intervenons que dans le cadre d’infractions contraventionnelles, donc non délictuelles » précise Thierry Cassagnères. « Notre rôle est ensuite d’accompagner et de défendre les assurés après une infraction. Si l’assuré paye son amende c’est qu’il reconnaît son infraction, par conséquent nous n’intervenons pas. Par contre, lorsqu’il la conteste, c’est à ce moment que nous proposons nos services », ajoute-t-il.

Une démarche libre et responsable de l’assuré

« Comme le prévoit la loi, l’assuré qui souhaite contester son infraction est alors libre de choisir son avocat. L’EPJ peut lui en mandater un s’il n’en a pas. Ensuite, nous lui proposons une contribution financière à l’ensemble des dépenses qu’il engage », explique Thierry Cassagnères. « Nous prenons en charge les frais d’avocat de l’assuré à une certaine hauteur ».

La compagnie dédommage également à hauteur de 240 euros, les conducteurs qui souhaitent faire un stage volontaire de récupération de points. « Lorsque l’assuré a perdu ses points, s’il fait la démarche volontaire et responsable d’en regagner, nous l’aidons aussi ». Dans le cas de l’obtention d’un nouveau permis de conduire, l’EPJ prend aussi en charge les frais engagés dans la limite de 500 euros. Ces deux garanties supposent le respect des clauses et conditions du contrat.

La tendance est de vouloir à tout prix l’annulation des contraventions (vice de formes, délais, etc..) ; L’EPJ en laisse le soin aux avocats spécialisés. « En ce qui nous concerne, il ne faut pas faire d’amalgame : notre produit est un outil de défense, de conseils et d’accompagnement des automobilistes lors de leurs démarches de contestation d’infractions » conclut Thierry Cassagnères.


Laissez votre avis