Tempête Xynthia : L’État commence à racheter les maisons des sinistrés

L’État a entamé ce lundi, les procédures de rachat des habitations vendéennes sinistrées après le passage de la tempête Xynthia le 28 février dernier. Près de 1.000 maisons sont concernées, principalement dans les communes de la Faute sur Mer et de l’Aiguillon sur Mer.

Après le passage de la tempête Xynthia en février dernier, des experts de l’État avaient été mandatés pour délimiter les zones qui seront décrétées inconstructibles et inhabitables. Tous les propriétaires ayant un bien implanté dans ses « zones noires », renommées par la suite « zones de solidarité », se sont vus proposer une somme pour le rachat de leur maison et de leur terrain sinistrés. Un prix équivalent à celui du marché juste avant le passage de la tempête, plafonné à 240.000 euros et auquel est retranché la part prise en charge par les sociétés d’assurance. L’opération sera financée par le Fonds Barnier, créé en 1995 pour couvrir l’expropriation des biens situés dans des zones exposés à des risques naturels majeurs.

Selon l’AFP, c’est donc à partir de ce lundi, que l’État devrait entamer la procédure de rachat des habitations pour les propriétaires qui ont accepté les offres formulées par les experts. En tout, 915 maisons sont pour le moment concernées en Vendée, principalement dans les communes de la Faute sur Mer et de l’Aiguillon sur Mer.

Les contours des zones de solidarité devrait toutefois être revus après un nouveau passage de deux experts de l’État et être définitivement arrêtés à l’automne prochain. Les propriétaires qui refuseraient l’offre de l’État feront quant à eux l’objet d’une procédure légale d’expropriation. Ils n’auront alors qu’un seul recours, se pourvoir en cassation dans les 15 jours suivant la notification de leur expropriation.


Laissez votre avis