L’assurance-vie progresse timidement en octobre

Selon les chiffres dévoilés ce 25 novembre par l’Association française de l’assurance (Afa), l’assurance-vie a enregistré une collecte nette positive de 400M d’euros en octobre 2013. Des versements en recul par rapport aux bons résultats du mois passé, impactés directement par un climat fiscal tendu.

Face au 1,3Md d’euros de collecte positive de septembre, les modestes 400M d’euros engrangés en octobre semblent bien hésitants. “Depuis le début de l’année, la collecte nette s’élève néanmoins à 11,6Mds d’euros, mais reste inférieure à celle de l’épargne défiscalisée. 19,5Mds d’euros pour le Livret A et le LDD” explique Philippe Crevel, Secrétaire Général du Cercle des Épargnants.

A noter toutefois que les livrets défiscalisés n’ont pas connu plus de chance que l’assurance-vie lors du mois passé. Livret A et LDD attestent pour octobre d’une décollecte de 1,54 milliard d’euros.

La frilosité des épargnants français

Si les investisseurs se sont moins trouvés au rendez-vous en octobre, c’est surtout et avant tout en raison de l’incertitude fiscale installée par le gouvernement. “L’assurance-vie a été confrontée à des vents contraires avec le débat sur les prélèvements sociaux qui a refroidi les ardeurs des épargnants français” précise Philippe Crevel.

L’uniformisation des prélèvements sociaux à 15,5% aurait donc incité les Français à récupérer une partie de leurs économies placées. Les rachats en témoignent, ils ont progressé de 7% par rapport à septembre 2013. Le contexte économique n’est pas non plus à écarter. Entre récession hexagonale et vague de paiement des impôts sur le revenu, locaux et fonciers, les investisseurs ont eu besoin de puiser sur leurs réserves et épargne.

Les unités de compte surplombent les fonds en euros

La situation boursière reprenant des couleurs, les épargnants n’ont pas hésité à surfer sur la tendance. Les unités de compte ont été privilégiées de 43% par rapport au mois d’octobre 2012, quand les fonds euros ont fléchi de 11%. En tout, depuis le début de 2013, les unités de compte ont attesté d’une hausse globale de 27% contre 4% pour les supports en euros. “Les bons résultats de la bourse, avec un CAC 40 en progression de 17 % depuis le 1er janvier, incitent les épargnants à rechercher un peu plus de rendements sur les marchés financiers et à délaisser les fonds euros qui sont confrontés aux taux bas” clarifie Philippe Crevel.

Pour les moins à venir, le durcissement fiscal via les prélèvements sociaux, la réforme de l’assurance-vie et la création de deux nouveaux types de contrats (euro-croissance et euro-transmission) devraient également peser sur la bonne santé de la collecte. Philippe prévient d’ores et déjà que les multiples effets d’annonce du gouvernement risque de générer “une période d’attentisme”. Selon le Secrétaire Général du Cercle des Épargnants, aucun miracle n’est a espérer pour début 2014. “Il y a toutes les raisons de penser que le jeu de yo-yo continuera dans les prochains mois” conclut-il.


Laissez votre avis