Affaire Mediator : Nicolas Sarkozy entend “faire toute la vérité” sur le médicament et met en garde les français

Nicolas Sarkozy a déclaré jeudi soir sur TF1 que face au “drame” du Mediator, les pouvoirs publics ont le devoir de faire “toute la vérité” et “d’être certains que les médicaments mis sur le marché sont bons pour la santé et utiles”.

“Il faut assurer aux Français qu’on surveille la chaîne de pharmaco-vigilance de façon que de tels drames comme on les a connus ne puissent pas se reproduire”, a expliqué le chef de l’Etat lors de l’émission “Paroles de Français”. “Le premier devoir qu’on a vis-à-vis” des victimes du Mediator, “c’est de faire toute la vérité, (…) le deuxième devoir, c’est d’être certain que les médicaments mis sur le marché sont bons pour la santé et utiles”, a-t-il expliqué.

Le président de la République a rappelé que le gouvernement avait décidé “de revoir de fond en comble notre politique du médicament”. Pour autant, il a mis en garde les Français contre la tentation de “tout refuser”, de “se méfier de tout” progrès dans les médicaments.

En novembre dernier, l’Afssaps (agence des produits de santé) a révélé une estimation de la Caisse nationale d’Assurance Maladie selon laquelle le Mediator, fabriqué par le laboratoire Servier, aurait fait en 33 ans des centaines de morts.

Au total, cinq millions de personnes ont pris du Mediator entre 1976 et 2009, année de son interdiction, et entre 500 et 2.000 en seraient mortes, selon des estimations. Le Mediator est en outre soupçonné d’avoir provoqué de graves lésions cardiaques à des milliers de personnes.

Paris, 10 février 2011 (AFP)


Laissez votre avis