Fraude / Assurance maladie : Elle escroque plus de 200.000 euros à la Sécurité sociale

Le Parisien nous apprend qu'une infirmière a été condamnée pour avoir escroqué plus de 200.000 euros à la CPAM du Val d'Oise.

Le Parisien nous apprend qu’une infirmière a été condamnée pour avoir escroqué plus de 200.000 euros à la CPAM du Val d’Oise.

Corinne G., 45 ans gérait un cabinet d’infirmières à Franconville (95). En janvier 2009, explique le Parisien, la CPAM du Val d’Oise relève des anomalies concernant les ordonnances de 24 patients, pour lesquelles aucune infirmière n’est censée intervenir. Il apparaît alors que l’infirmière a détourné 203.600 euros entre 2005 et 2009 en « facturant des actes fictifs à l’Assurance maladie du Val d’Oise » poursuit le quotidien.

Un train de vie de pacha

La police judiciaire de Versailles vise immédiatement Corinne, à la tête du cabinet et dont le train de vie était pour le moins confortable : 8.500 euros mensuels déclarés, propriétaires de 14 appartements dans le sud de la France, des maisons à la Réunion, une Jaguar, un bateau de 10m, une propriété avec piscine… Interrogée, l’infirmière reconnaît les faits et explique qu’elle signait les feuilles de soins en lieu et place des patients. Ensuite les ordonnances se renouvelaient automatiquement, quand bien même les patients n’en bénéficiaient plus.

Elle souhaite porter l’entière responsabilité de l’escroquerie et tient à dédouaner ses collaboratrices. Pourtant, la CPAM estime à environ 520.000 euros le montant réel du détournement et devrait porter plainte pour « escroquerie en bande organisée ». En attendant les suites de cette procédure, Corinne G a été pour sa part condamnée à 20.000 euros d’amendes, deux d’interdiction d’exercer, deux ans de prison avec sursis. Elle devra aussi verser 223.00 euros à la CPAM en dédommagements.


Laissez votre avis

judi togel