Santé : Procès Médiator reporté, les victimes voulaient accélérer l’indemnisation

Coup dur pour les victimes, le procès Mediator ne s’amorcera pas aujourd’hui. Le tribunal de Nanterre en a annoncé le report pour défaut de procédure. Les avocats des 600 parties civiles, souhaitant débloquer l’indemnisation, ont saisi la justice prématurément sans attendre la fin de l’instruction.

Le premier procès pénal de l’affaire Mediator ne s’ouvrira pas aujourd’hui. Le tribunal correctionnel de Nanterre a décidé son report pour question de procédure. En vue d’accélérer le processus d’indemnisation, les avocats des 600 parties civiles ont manœuvré avec audace, misant sur une citation directe pour tromperie aggravée. Une démarche avortée, car si la réparation financière du préjudice ne peut s’opérer que par une décision de justice, le tribunal, lui, a les pieds et poings liés jusqu’à la fin de l’instruction. Or pour l’heure, l’enquête suit encore son cours au sein des laboratoires Servier au pôle santé de Paris.

Si l’annonce du report du procès égratigne la patience des victimes, Irène Fachon, qui s’est évertuée a dévoiler publiquement les dangers du médicaments assassin, ne s’est pas laissée décontenancer. Elle a ainsi déclaré à l’AFP : “Le défi reste le même : que la justice se prononce dans un délai raisonnable pour faire écho à la demande d’indemnisation et de réparation des victimes du Mediator“.


un commentaire sur “Santé : Procès Médiator reporté, les victimes voulaient accélérer l’indemnisation”

Laissez votre avis