Intempéries Var : Le bilan s’aggrave, l’état de catastrophe naturelle bientôt décrété ?

Après les pluies torrentielles qui se sont abattues sur le Var hier, le bilan s’alourdit : on déplore à présent onze morts et deux personnes portées disparues. La ville de Draguignan est la plus touchée, de nombreuses voitures on été balayées par des torrents d’eau et certains quartiers inondés en quelques minutes. L’heure est au bilan et il faut maintenant estimer les dégâts et penser aux indemnisations.

Météo France avait pourtant placé le Sud-Est en alerte Orange, bien avant le début des intempéries qui se sont déchainées violemment sur le département du Var hier. En quelques secondes, des trombes d’eau se sont abattues sur plusieurs communes (plus de 250 mm d’eau par endroits), piégeant ainsi les automobilistes dans leurs véhicules. Les secours, plus de mille hommes déployés, recherchent toujours d’éventuelles victimes : on dénombre pour l’heure onze morts et deux disparus selon la sous-préfète de Draguignan, Corinne Orzechowsk.

La vigilance orange de Météo France a été levée dans la Drôme et pour la Région Paca, et la décrue est en cours dans certaines villes particulièrement meurtris par ces pluies soudaines. Les communes les plus impactées par ces intempéries ont été Draguignan, Les Arcs et Figanières, Roquebrune et la ville de Trans. Pour l’heure, on compte plus de 1200 évacuations de personnes coincées par les eaux, soit dans leurs voitures ou dans leurs maisons (près de quatre cents hélitreuillages ont été effectués). Même s’il est encore très tôt pour évaluer les dégâts, 200.000 foyers sont d’ores et déjà privées d’électricité selon ERDF. L’aéroport de Hyères- Toulon a été fermé toute la journée d’hier, et aucun train n’a circulé entre Nice et Toulon jusqu’à ce matin.

Nicolas Sarkozy, le président de la République, a exprimé ce matin « sa vive émotion » à la suite des violentes intempéries. Le chef de l’État a « demandé au gouvernement de tout mettre en œuvre pour apporter » aux victimes « tout l’appui nécessaire et faire jouer la solidarité nationale », selon un communiqué de presse.

Dès à présent, assureurs et experts vont être à pied d’œuvre pour estimer l’ensemble des dégâts, et la note s’annonce déjà lourde. On saura dans les prochaines heures si l’état de catastrophe naturelle est décrété au Journal officiel (JO) pour les communes touchées, seule possibilité pour les habitants d’être indemnisés. (voir notre dossier sur le sujet ). Rappelons que l’alerte Orange avait été décrétée par météo France, et que les inondations sont toujours exclues des garanties des contrats d’assurances, que ce soit pour l’auto comme pour l’habitation. Sans ce décret d’état de catastrophe naturelle, les procédures de d’indemnisation risquent donc d’être longues et compliquées. (autre article sur le sujet )


Laissez votre avis