Eruption Islande : Le nuage de cendres a entrainé un manque à gagner de 1,26 milliard d’euros aux compagnies

La paralysie du trafic aérien en Europe à la suite de l’éruption d’un volcan en Islande, a coûté pour l’instant aux compagnies aériennes affectées 1,26 milliard d’euros de manque à gagner, a estimé mercredi l’Association internationale du transport aérien (IATA).

Au plus fort du blocage du trafic, samedi et dimanche, les compagnies touchées perdaient 296 millions d’euros de recettes par jour, a déclaré Giovanni Bisignani, le président de l’association, lors d’une conférence de presse à Berlin.

L’IATA avait précédemment estimé à 148 millions d”euros par jour le manque à gagner des compagnies aériennes, alors que la quasi-totalité du nord de l’Europe avait fermé son espace aérien depuis la fin de la semaine dernière. Cette première estimation était “conservatrice”, a jugé M. Bisignani. Plusieurs compagnies, comme Air France-KLM, ont commencé à chiffrer leurs pertes. Selon son PDG, le chiffre tournerait autour des 35 millions d’euros par jour.

Au simple manque à gagner s’ajoutent les coûts supportés par les compagnies pour l’hébergement, la nourriture et parfois le transport par d’autres moyens de voyageurs bloqués, ajoute l’IATA, laissant entendre que la facture totale pourrait être supérieure à la somme annoncée.

M. Bisignani a appelé les gouvernements européens à “prendre leurs responsabilités” et à venir en aide aux compagnies aériennes, victimes d’un “acte de Dieu auquel nous ne pouvons rien”. Il accuse par ailleurs les pouvoirs publics d’avoir contribué à cette crise par leur mauvaise gestion.

Au moment où les perturbations étaient les plus importantes, entre le 17 et le 19 avril, 29 % du trafic mondial et 1,2 million de passagers ont été affectés et le coût estimé pour les transporteurs était de 400 millions de dollars par jour. L’IATA précise néanmoins que le blocage a permis de réaliser des économies de carburant à hauteur de 110 millions de dollars par jour.

Lire aussi notre article : Nuage de cendres : les assureurs à l’abri des demandes de remboursement des compagnies et des passagers.

Paris, 22 avril 2010 (AFP)


Laissez votre avis