Neige / Transports : Retour progressif à la normale sur les routes et à la SNCF, le trafic dans les aéroports reste perturbé

La neige, tombée lundi matin sur Paris et sa région, a désorganisé les transports, mais la situation se normalisait vers 16h00, sauf dans les aéroports. Poids lourds et bus de la RATP bloqués toute la matinée, trains retardés et annulation de 30% des vols à Orly et Roissy.

Ce nouvel épisode neigeux, qui a concerné surtout le sud de l’Ile-de-France et la Haute-Normandie, s’est déplacé en fin de matinée vers l’est. A 14H00, Météo France a levé la vigilance orange sur les sept derniers départements (Aisne, Ardennes, Marne, Meurthe-et-Moselle, Meuse, Moselle, Bas-Rhin), alors que le redoux est attendu pour la nuit.

La ministre de l’Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet s’est félicitée que “contrairement à l’épisode neigeux de la semaine dernière, les choses se passent mieux dans le domaine routier”, mais elle a reconnu que “c’est plus difficile dans l’aérien, notamment parce que certains aéroports ont été fermés”, dont celui de Londres.

Pour l’aérien, le secrétaire d’Etat aux Transports Thierry Mariani a demandé lundi soir à l’aviation civile d’autoriser “exceptionnellement” l’exploitation de l’aéroport d’Orly au delà de l’heure habituelle de fermeture “afin de résorber une partie des retards accumulés”. A l’aéroport de Roissy, également touché par la neige, mais autorisé à fonctionner 24H/24, “les opérations aériennes se poursuivront autant que nécessaire dans la soirée pour acheminer les passagers en attente”, a-t-il ajouté.

Lundi soir, les perturbations restaient importantes dans les aéroports parisiens. Les retards atteignaient deux à trois heures à Roissy, et plus de trois heures à Orly, selon Aéroports de Paris (ADP). A Roissy, 3.000 personnes ont passé la nuit dans les aérogares. Certains cachaient mal leur agacement, déplorant le manque d’informations dans le troisième aéroport d’Europe.

La circulation des bus de la RATP a été interrompue dans six départements d’Ile-de-France (Val-de-Marne, Essonne, Hauts-de-Seine, Yvelines, Seine-Saint-Denis, Val-d’Oise) pendant sept heures et reste “très perturbée” à Paris, selon la RATP. Métros, tramways et RER ont circulé normalement.

Selon Barbara Dalibard, directrice générale de SNCF Voyages, 97% des trains ont été assurés pendant ce week-end au cours duquel la SNCF a transporté 1,4 million de personnes, et “90% des retards ont été inférieurs à 1 heure”. “Quelques gros retards” ont toutefois été à déplorer, a-t-elle reconnu. La compagnie a distribué 12.000 plateaux repas et réservés 500 chambres d’hôtels à Paris, tandis que des buffets étaient offerts aux voyageurs dans les principales gares. “Toutes ces opérations, on continue à les mener”, a souligné Mme Dalibard. Dans les jours à venir, “pas plus de 5%” des trains seront supprimés afin de disposer de “trains en très, très bon état de façon à supporter les pointes du week-end” de Noël.

“Si la météo ne rechange pas d’ici demain, on pourra recaser tout le monde dans les Eurostars et les Thalys”, a assuré Guillaume Pépy, patron de la SNCF. “La SNCF a réservé des centaines de chambres d’hôtels et tient des rames chauffées” pour accueillir les passagers si nécessaire, a-t-il ajouté.

Dans l’est, l’aéroport de Strasbourg-Entzheim a été fermé au trafic pendant deux heures. Sur les axes routiers, après de grosses difficultés en matinée, notamment en Lorraine sur l’A31, la situation revenait rapidement à la normale peu avant 16H00, au point que la circulation des poids lourds a à nouveau été autorisée vers la Belgique et le Luxembourg.

Paris, 20 décembre 2010 (AFP)


Laissez votre avis