Volcan Islande / Nuage de cendres : les principaux aéroports anglais et hollandais fermés

Deux des principaux aéroports européens, Heathrow à Londres et Schiphol à Amsterdam, sont de nouveau fermés ce lundi matin en raison d’un dense nuage de cendres crachés par le volcan islandais Eyjafjöll.

A Londres, Heathrow, premier aéroport d’Europe, est fermé depuis 2 heures du matin, a annoncé le National Air Traffic Service dans un communiqué de presse dimanche soir. La fermeture, prévue jusqu’à au moins 8 heures, concerne également les autres aéroports londoniens (Gatwick, Stansted).

L’aéroport Schiphol d’Amsterdam sera quant à lui fermé jusqu’à 14 heures, heure locale, d’après un communiqué publié sur le site de la compagnie néerlandaise KLM.

Dimanche après-midi, tous les aéroports d’Irlande du Nord ont également été fermés, dont ceux de Belfast et de l’Isle de Man, de même qu’une partie de l’espace aérien de l’Irlande du Nord. C’est aussi le cas de plusieurs aéroports du nord de l’Angleterre (dont Manchester et Liverpool) ou encore l’Ecosse (Prestwick). En République d’Irlande, l’aéroport de Dublin a fermé en début de soirée jusqu’à au moins midi lundi. Les aéroports situés le long de la côte ouest de l’Irlande ont aussi été fermés jusqu’à midi lundi, mais ceux de Shannon et de Cork étaient ouverts “jusqu’à nouvel ordre”.

Selon l’agence britannique du trafic aérien, le nuage de cendres change de forme et se déplace vers le sud, en direction d’Oxford, en Angleterre, à 100 kilomètres au nord-ouest de Londres. Les vents du nord-ouest devraient changer de direction en milieu de semaine prochaine, éloignant les cendres de la Grande-Bretagne, selon l’Office météorologique national.

En Allemagne, deux vols d’essai ont par ailleurs été effectués pour mesurer la concentration de cendres dans l’air, l’un par le Centre allemand de recherche aérospatiale, et l’autre par la compagnie Lufthansa. Toutes les données recueillies ont immédiatement été envoyées aux autorités aériennes du Royaume-Uni, des Pays-Bas et d’Allemagne, a annoncé Andreas Schütz, porte-parole du Centre allemand de recherche aérospatiale.

Paris, 17 mai 2010 (AFP)


Laissez votre avis