Situs sbobet resmi terpercaya. Daftar situs slot online gacor resmi terbaik. Agen situs judi bola resmi terpercaya. Situs idn poker online resmi. Agen situs idn poker online resmi terpercaya. Situs idn poker terpercaya.

situs idn poker terbesar di Indonesia.

List website idn poker terbaik.

Situs agen slot terpercaya dan resmi

slot hoki terpercaya

slot online gacor Situs IDN Poker Terpercaya slot hoki rtp slot gacor slot deposit pulsa


Crash AF447 : présentation du 2ème rapport d’étape du Bureau d’Enquêtes et d’Analyses

Le Bureau d’Enquêtes et d’Analyses (BEA), chargé de l’enquête technique du crash de l’Airbus A330 d’Air France entre Rio et Paris le 1er juin dernier, présente aujourd’hui son deuxième rapport d’étape, d’abord aux familles des victimes ce matin, puis à la presse cet après-midi.

Une association représentant les familles de victimes a déploré mercredi “le manque de communication et de transparence du Bureau d’Enquêtes et d’Analyses” (BEA), à la veille de la publication de son deuxième rapport d’étape.

Le BEA, chargé de l’enquête technique sur cet accident, présentera dans la matinée les avancées de l’enquête et des recherches en mer aux représentants des associations de familles de victimes “Entraide et solidarité AF447”, “Association pour la vérité, l’aide et la défense des victimes du vol AF447” et “HIOP AF 447”, puis l’après-midi à la presse.

“Sur les recherches en mer et l’avancée de l’enquête, nous exigeons une feuille de route précise et transparente”, a insisté l’association Entraide et Solidarité AF447, regroupant une soixantaine de victimes, toutes nationalités confondues, dans un communiqué.

Jusqu’ici, le BEA a indiqué que les mesures de vitesse incohérentes, fournies par les sondes Pitot de l’appareil, avaient pu jouer un rôle dans la catastrophe, mais n’en étaient pas la cause. Les boîtes noires de l’avion, déterminantes pour affirmer avec certitude ce qui a conduit au crash, n’ont pas été retrouvées.

Le premier rapport d’étape du BEA avait été publié le 2 juillet. L’Airbus A330 d’Air France s’est abîmé dans l’océan Atlantique entre Rio et Paris dans la nuit du 31 mai au 1er juin avec 216 passagers et 12 membres d’équipage à son bord.

Les nouvelles opérations de recherche de l’épave doivent reprendre début février avec l’aide de sonars et de robots sous-marins.

Concernant l’indemnisation des ayants droits, aucune autre information n’a été délivrée depuis l’article paru sur notre site le 17 novembre dernier.

Pour rappel l’indemnisation des familles des victimes de crashs aériens incombe aux transporteurs en vertu d’une convention internationale, même s’ils n’ont commis aucune faute avérée. Il s’agit de la convention de Montréal (Canada), qui date de 1999 et a été transposée en droit français par un décret du 17 juin 2004. Elle a été signée par 91 pays, dont le Brésil et la France. Cette convention prévoit que les ayants-droit peuvent bénéficier d’une avance sur indemnisation d’environ 17.600 euros par victime.

A ce jour, 159 des 216 familles ont bénéficié de cette avance, ce qui porte l’enveloppe totale allouée à 2,8 millions d’euros environ.

Paris, 17 déc 2009 (AFP)


Laissez votre avis

judi togel