La demande d’une expertise médicale de Johnny Hallyday examinée aujourd’hui en référé

La justice française examine ce lundi en référé une demande d’expertise de Johnny Hallyday, formulée par ses proches, visant à déterminer d’éventuelles responsabilités médicales dans l’état de santé du chanteur hospitalisé aux Etats-Unis.

L’audience dite de “référé-expertise” se tiendra à 11H00 devant la juge Catherine Cosson, au tribunal de grande instance de Paris.

L’avocate du chanteur, Me Virginie Lapp, demande au juge des référés de désigner un collège d’experts pour procéder à l’examen médical de Johnny Hallyday et déterminer si des erreurs, des fautes ou des imprudences ont été commises lors de l’opération d’une hernie discale subie le 26 novembre par le chanteur à Paris.

Dans l’assignation, consultée par l’AFP, la femme de Johnny Hallyday, Laeticia, estime que “l’intervention chirurgicale effectuée par le Dr Stéphane Delajoux à la clinique internationale du Parc Monceau, le 26 novembre 2009, pourrait n’avoir pas été réalisée selon les meilleures règles de l’art médical et chirurgical”.

Le rockeur, âgé de 66 ans, a été admis en urgence le 7 décembre à l’hôpital Cedars-Sinaï de Los Angeles pour une infection consécutive à l’opération effectuée le 26 novembre par le Dr Delajoux.

Si l’expertise est ordonnée, des médecins experts judiciaires se rendront à Los Angeles pour examiner le chanteur et s’entretenir avec les médecins américains, et aussi avec le Dr Delajoux, à Paris.

Par ailleurs, les proches du chanteur souhaitent que soient évalués les “pertes de gains professionnels” éventuelles de Johnny, les “souffrances endurées”, son “préjudice esthétique”, le délai de “consolidation” ou encore d’éventuelles “répercussions” sur son travail.

L’audience pourrait avoir lieu à huis clos, la famille estimant que la publicité des débats, dans une telle affaire, “risquerait de constituer une atteinte à l’intimité de la vie privée et au secret médical”.

De son côté, le Dr Delajoux, mis en cause par Jean-Claude Camus, le producteur de Johnny, a annoncé vendredi son intention de porter plainte pour diffamation. Le médecin, qui maintient que l’intervention sur le chanteur le 26 novembre s’est “parfaitement déroulée”, a été agressé à Paris le 12 décembre par “deux personnes cagoulées, sans arme, devant témoin”, près de son domicile. Une agression qu’il relie aux violentes attaques dont il avait fait l’objet,  relayées par l’ensemble des médias.

Mardi, des médecins-experts désignés par l’assurance de la tournée rendront un premier avis médical très attendu.

Johnny Hallyday est sorti lundi dernier du coma artificiel dans lequel il avait été plongé pour atténuer sa souffrance et faciliter son traitement. Il pourrait quitter l’hôpital Cedars-Sinaï de Los Angeles dans une quinzaine de jours, selon son producteur, Jean-Claude Camus.

Paris, 20 déc 2009 (AFP)


Laissez votre avis