L’explosion du dôme de la Soufrière touche la Guadeloupe (mis à jour 17h)

Le dôme du volcan de la Soufrière, situé sur l’île de Montserrat, a explosé jeudi en plein milieu de la journée. Une pluie de cendres  s’en est suivie et s’est abattue sur la Guadeloupe, voisine de 80km, contraignant les autorités à fermer écoles, collèges et lycées. Le phénomène n’a duré que 55 minutes mais a été d’une violence rare.

A 13h04, jeudi 11 février, le dôme de la Soufrière a volé en éclat. Selon les premières informations rapportées par l’AFP, une mince couche de cendres recouvrait les rues de Pointe à Pitre en Guadeloupe. Le dôme du volcan de la Soufrière situé sur l’île de Montserrat a littéralement explosé. Un panache de 10.000m d’altitudes s’est formé dans le ciel, et les cendres, portées par des vents faibles, se sont abattues sur l’île de la Guadeloupe.

Par mesure de précaution, le préfet de la Guadeloupe, Jean Fabre, a décrété la fermeture des écoles, des collèges et des lycées pour ce vendredi. Les cendres sont particulièrement corrosives pour les yeux et les voies respiratoires. L’aéroport international de Pointe à Pitre a également été fermé. Les vols ont été détournés sur l’aéroport international Aimé Césaire de Fort de France en Martinique. Afin de rassurer les Guadeloupéens, Jean Fabre a tenu à préciser que les retombées de cette éruption ne présentaient pas de danger significatif pour la population de la Guadeloupe.

La Soufrière de l’île de Montserrat, à ne pas confondre avec la Soufrière de la Guadeloupe est un volcan particulièrement actif. Depuis 1995, plusieurs dômes se sont formés puis détruits lors d’effondrement ou d’explosion. En 1995, une éruption avait d’ailleurs durement frappé Plymouth, la capitale de l’île, qui avait été entièrement évacuée quelques mois après. “Aujourd’hui la zone “V” est totalement interdite et donc la capitale totalement vide. Des zones a accès contrôlés (en particulier la B) ont été évacuée préventivement la nuit il y a quelques jours” selon l’Institut de physique du globe de Paris qui co-gère l’observatoire volcanologique de Montserrat (MVO).

Rappelons que l’indemnisation des compagnies d’assurance n’interviennent que pour les titulaires d’un contrat multirisques habitation ou automobile, selon le bien endommagé. Elles sont versées une fois l’état de catastrophes naturelles décrétées par le gouvernement (voir notre article sur le sujet).

CP : Goddard-Flickr

Laissez votre avis