PSG-OM : un match sous haute tension y compris du point de vue des assurances

A quelques heures du match OM-PSG au stade Vélodrome, nous nous sommes intéressés à la question des responsabilités en matière d’assurance engagées dans le cadre de débordements des supporters. Car si le match promet d’être chaud sur la pelouse, il y a fort à parier qu’il le sera tout autant aux abords du stade, voire dans le centre ville de Marseille.

« Généralement pour tous les matches qui sont joués sous l’égide de la Ligue professionnelle de football (LFP), comme les matches de championnat ou de coupe, c’est la ligue qui est censée être responsable des débordements et des dégâts qui peuvent en résulter. Cette dernière a souscrit un contrat en responsabilité civile qui couvre les dommages réalisés au tiers comme les commerçants, les propriétaires de véhicules… » confie un spécialiste de l’assurance des grands évènements sportifs. La SNCF et la ville de Marseille sont donc susceptibles de se retourner contre la ligue de football pour demander réparation si des actes de vandalisme sont constatés.

Cependant, le règlement de la Fédération française de football prévoit dans son article 129 que « les clubs qui reçoivent sont responsables d’une part de la police des terrains, d’autre part des désordres pouvant résulter du fait du public, des joueurs ou des dirigeants et enfin de l’insuffisance de l’organisation. Les clubs visiteurs sont également responsables lorsque les désordres émanent de leurs joueurs, dirigeants ou supporters. »

Signe que les relations entre les supporters des deux clubs sont extrêmement tendues le dispositif de sécurité mis en place par la préfecture des Bouches du Rhône est digne d’un sommet de chefs d’état plus que d’un sommet du championnat de football. L’entrée dans le stade Vélodrome pour les supporters parisiens est conditionnée par l’obtention d’un billet SNCF pour le TGV spécialement affrété pour l’occasion.

Les supporters parisiens n’arriveront pas en gare de Marseille Saint-Charles, mais à Aubagne où un bus les attendra à la sortie du train. Ils seront acheminés sous escorte policière jusqu’au stade Vélodrome. Dès le coup de sifflet final, ils referont exactement le même chemin en sens inverse. Plus de 1.000 policiers sont en outre déployés aux abords du stade et dans le centre ville pour les supporters qui auraient fait le déplacement par leurs propres moyens. L’objectif est bien entendu d’éviter les débordements qui avaient secoué la cité phocéenne à la suite du report du match le 25 octobre dernier.


Laissez votre avis