Santé / Stress au travail : “le stress au chômage est pire” affirme Xavier Darcos

“Il y a pire que le stress au travail, il y a le stress au chômage”, a déclaré mardi devant l’Assemblée nationale le ministre du Travail, Xavier Darcos.

Soulignant les initiatives pour lancer un plan de lutte contre le stress au travail, suite au cas France Télécom, dont 25 salariés se sont suicidés en moins de deux ans, M. Darcos a reconnu “le décalage entre ce que devrait être le travail, lieu d’épanouissement de réalisation de soi, et ces situations où des travailleurs perdent confiance au point de basculer dans la tragédie”.

“Mais il y a pire que le stress au travail : il y a le stress au chômage”, a-t-il ajouté, répondant au député UMP Jean-Frédéric Poisson. “Le gouvernement reste convaincu que la première des valeurs sociales est d’avoir droit à un travail”, a poursuivi M. Darcos.

Le matin, M. Darcos avait déjà fait observer devant l’Association des journalistes de l’information sociale (Ajis) que “tout de même toutes ces entreprises dont on est en train de parler et qui sont en difficultés, sont quand même des entreprises où l’emploi lui-même n’est pas menacé. Aucun. Ni à la SNCF, ni à France Télécom, ni à Pôle emploi”.

France Télécom a supprimé, sans licenciement, environ 22.000 emplois au cours des trois années de 2006 à 2008.

A la SNCF, il y a eu plus de 20.000 réductions de postes depuis 2002, également sans licenciement. Pôle emploi a vu ses effectifs étoffés sans diminuer nettement la charge de travail par conseiller, en raison de l’explosion du nombre de chômeurs avec la crise.

M. Darcos a souhaité devant l’Ajis “trouver un meilleur dispositif” pour anticiper les drames liés au stress au travail. “Les sujets remontent à nous quand ça commence vraiment à sentir le roussi et on n’a pas un système d’alerte suffisant”, a déclaré le ministre.

M. Darcos est destinataire “tous les mardis” d’une note interne, “30 pages écrites en tout petit avec des chiffres partout”. “Mais ce n’est pas un système d’alerte utile”, s’est-il plaint.

Paris, 20 oct 2009 (AFP)


Laissez votre avis