Tony Musulin fera l’objet d’une enquête annexe pour tentative d’escroquerie à l’assurance

En parallèle de l’enquête sur sa cavale, le convoyeur de fonds le plus célèbre de France devra répondre d’une tentative d’escroquerie à l’assurance. En effet, le parquet de Lyon a indiqué hier qu’il allait examiner une plainte douteuse que Tony Musulin avait déposée en mai dernier à propos du vol de sa Ferrari.

Non content d’avoir dérobé 11,6 millions d’euros, Tony Musulin va devoir se justifier du vol de son bolide par 2 braqueurs à moto le 9 Mai dernier. La Ferrari, d’une valeur d’environ 120 000 euros qu’il avait acheté un an plus tôt, n’a jamais été retrouvée. Selon l’avocat du convoyeur, Me Christophe Cottet-Bretonnier, l’assurance s’était alors fait taper sur les doigts pour rembourser le véhicule. L’enquête parallèle devra donc établir si la voiture de sport a vraiment été volée, ou s’il s’agit d’une fausse déclaration de vol destinée à escroquer l’assurance. “J’ouvrirai une enquête pour des suspicions de tentative d’escroquerie à l’assurance”, infraction passible de 5 ans de prison, “qui sera jointe au dossier” du vol du fourgon, a indiqué Jean-François Varaldi, vice-procureur de Lyon .

Toujours en matière d’assurance, la société Loomis reste de son côté muette. Il est donc pour l’heure difficile de savoir comment elle sera indemnisée si le convoyeur ne rend pas les 2,6 millions d’euros restants. Tony Musulin sera déféré au parquet aujourd’hui mercredi 18, en fin de matinée, au terme de sa garde à vue durant laquelle il a observé un mutisme déconcertant.


Laissez votre avis