Un agent d’assurance condamné à de la prison ferme pour escroquerie

Un agent d’assurances qui avait escroqué 8 millions d’euros à quelque 150 victimes en leur faisant miroiter des taux de rendements juteux a été condamné jeudi à 4 ans de prison dont 18 mois ferme par le tribunal correctionnel de Mulhouse (Haut-Rhin).

Le tribunal a également prononcé un mandat de dépôt à l’encontre de Gaetano Manfredi, 50 ans, ainsi qu’une interdiction d’exercer une profession liée à la finance et aux assurances. Poursuivi pour escroquerie et abus de confiance, il comparaissait libre sous contrôle judiciaire après avoir purgé quatre mois de détention provisoire.

Le substitut du procureur Nadine Schaller-Littolf avait requis une peine de quatre ans de prison dont trois ferme à son encontre, fustigeant “un petit Madoff, un Madoff du Haut-Rhin”. Les faits se sont produits entre 2001 et 2003, alors que cet agent d’assurance à l’excellente réputation exerçait dans la région mulhousienne. Il proposait à ses clients de lui confier leurs fonds qu’il promettait de faire fructifier à un taux de 29% sur deux mois.

Il employait le procédé de la cavalerie financière, utilisé par Bernard Madoff, condamné en juin 2009 à 150 ans de prison, et qui consiste à rémunérer les investisseurs avec l’argent déposé par les “clients” les plus récents. Poussé à la démission par son premier employeur qui avait découvert la supercherie, il avait été embauché par un autre assureur où il avait continué à sévir, un bouche-à-oreille flatteur lui amenant toujours plus de clients.

Selon l’instruction qui a duré sept ans, les sommes confiées iraient de 3.000 à plusieurs centaines de milliers d’euros.
Après lui avoir vainement réclamé l’argent promis, plusieurs clients finirent par assiéger en février 2003 son domicile, alors que l’escroc avait disparu. Sa femme avait alors alerté les gendarmes qui avaient rapidement retrouvé le prévenu. Placé en garde à vue, il avait reconnu les faits. “Il a fait ça pour faire plaisir, pour être le meilleur”, a plaidé son avocat Me Pierre Peter, qui a assuré que son client ne possédait aucun “magot”. “S’il y avait un paquet d’argent, (son client) serait parti dans la nature il y a belle lurette”, a-t-il affirmé.
Poursuivi pour recel de chèques, son complice a écopé de 8 mois avec sursis.

MULHOUSE, 25 fév 2010 (AFP)


Laissez votre avis

judi togel