Dossier : conseils pour éviter les mauvaises surprises avec son contrat d’assurance

    Les autorités publiques, au premier rang desquelles la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), prodiguent quelques conseils à l’attention des consommateurs. Objectif, éviter les mauvaises surprises avant et après la signature de son contrat d’assurance.

    Pour ceux qui souhaiteraient contracter une assurance, voici quelques conseils pour éviter les pièges ou de se retrouver engager contre sa volonté.

    Avant la signature du contrat :

    • Premier réflexe poser un maximum de questions à votre interlocuteur sur le contenu de votre contrat (montant de la prime, des franchises, types de risques couverts, garanties et exclusions prévues, personnes couvertes par l’assurance, modalités de résiliation…).

    • Ne pas communiquer vos coordonnées bancaires avant d’avoir signer le contrat.

    • Quelle que soit la raison, ne faites pas de fausses déclarations sur votre situation à votre assureur. C’est un motif de nullité du contrat.

    • Une fois le contrat rédigé, bien lire tous les documents qui composent la police d’assurance (conditions particulières, conditions générales).

    • Avant de signer, il est important de vérifier la date d’exécution de votre contrat. Certains d’entre eux n’entrent en application qu’après un délai de carence. Pendant cette période vous n’êtes pas couvert par votre assurance.

    • Ceux qui voudraient souscrire en ligne, méfiez-vous, car un simple clic peut vous engagez sur un contrat.

    Après la signature

    • Conserver précieusement tous les documents qui vous ont été fournis par votre assureur.

    • Si après la signature de votre contrat, ce dernier ne vous convient pas, n’hésitez pas à faire valoir votre droit de rétractation. Il se négocie avant la souscription selon le type d’assurance choisi.

    Pour en savoir plus sur les termes employé dans cet article, c’est ici que ça se passe


    Laissez votre avis