Dossier : Le remboursement des billets dans le cadre des festivals

    Bien souvent les places de concert ou de festival sont estampillées de cette phrase « billet non échangeable et non remboursable ». De quoi couper court à toute velléité de demander remboursement. Pourtant, derrière cette expression, pour le moins limpide, se cache une réalité un peu plus complexe que le refus systématique.

    La règle générale veut que les billets ne soient remboursés qu’en cas d’annulation de la part des organisateurs ou de la société qui produit l’évènement. Si un concert devait être annulé à cause d’intempéries, de l’indisponibilité d’un artiste, ou d’un problème technique, un remboursement du prix des billets est, dans la plupart des cas, mis en place, soit par la production, soit par les intermédiaires qui ont vendu les places, comme la Fnac, les grandes surfaces, Virgin.

    Les festivals ne font pas exception à cette règle. Mais une des difficultés pour eux tient au fait que leur entrée donne bien souvent droit d’assister à plusieurs concert avec un même billet, que ce soit pour un journée, ou plusieurs dates. Plusieurs festivals ont été confrontés à ce souci. En août dernier, Rock en Seine, avait dû faire face à l’annulation à la dernière minute de la prestation du groupe Oasis. La direction avait décidé de rembourser 15 euros sur les pass.

    En revanche, si un des spectateurs ne pouvait se rendre au festival, il lui sera très difficile, voire impossible d’obtenir le remboursement de son billet. Certains prestataires refusent catégoriquement de rembourser leurs clients peu importe la raison de leur absence. D’autres, pour un décès dans la famille, une hospitalisation, bref en cas de force majeure peuvent procéder à une restitution de tout ou partie du prix de la place. Cela concerne essentiellement les enseignes qui dans le cadre de leur carte d’adhérent offre une assurance annulation attenante au billet.

    Dans tous les cas, mieux vaut prendre quelques minutes pour se pencher sur les conditions de remboursements. Ainsi, au bout d’un certain nombre de chansons assurées par l’artiste, le droit au remboursement peut être par exemple automatiquement annulé quand bien même il n’assurerait pas le reste de sa prestation.


    Laissez votre avis