Dossier : Que faire après un cambriolage ?

Être victime d’un cambriolage est en règle générale extrêmement traumatisant pour les victimes. Passé le choc de la découverte de l’effraction, il faut alors songer à déclarer le sinistre à son assureur, et les démarches sont souvent longues et fastidieuses. Suivant le contrat d’assurance que vous avez souscrit, vous serez plus ou moins bien couverts, mais des précautions peuvent être prises pour une meilleure indemnisation.

Lorsque l’on vient d’être cambriolé, il y a plusieurs réflexes à avoir afin d’être rapidement pris en charge par son assurance. Premièrement, il faut déclarer le cambriolage aux autorités de police ou de gendarmerie (dépôt de plainte) le plus vite possible afin de faire constater le sinistre. Ensuite, on doit aviser son assureur par lettre recommandée, dans les deux jours ouvrés suivant la découverte du vol à son domicile.

Suivant si l’on a souscrit une garantie contre le vol ou une assurance multirisque habitation, il va falloir établir au plus juste une liste de tout ce qui a été dérobé, ainsi qu’un état des objets qui ont éventuellement été dégradé durant le larcin. Les factures et justificatifs de prix (talons de chèque, photos d’objets précieux, relevés de cartes de crédits…) que l’on peut joindre sont bien évidement une aide précieuse pour estimer le montant des dommages.

En règle générale, un expert mandaté par son assurance vient rendre compte des dommages subis. Suivant le contrat, les limites de garanties et les franchises, l’assureur pourra ensuite procéder à l’indemnisation de la victime. Attention, suivant les circonstances du vol, les garanties de l’assurance habitation, ou de l’assurance vol peuvent ne pas jouer. Il est donc important de bien vérifier les conditions générales de son contrat afin de voir quelles situation sont prises ou non en charge. Si par exemple les mesures de sécurités exigées par le contrat ne sont pas respectées, l’assurance n’indemnisera pas la personne lésée.

Afin d’être indemnisé au mieux lors d’une effraction, certaines précautions peuvent être prises avant le cambriolage. Il est important de respecter scrupuleusement les règles de prévention prévues dans son contrat d’assurance. Opter pour des portes agréées A2P, protéger les fenêtres accessibles par des barreaux, ou encore fermer chaque accès avec des verrous, voilà quelques réflexes qui permettrons à son assureur d’engager les remboursements sans faire trainer le dossier. Enfin, l’installation de matériel de télésurveillances et les nouveaux moyens de préventions modernes face aux cambriolages( détecteurs, alarmes, etc) sont des éléments qui peuvent jouer en votre faveur vis à vis de l’assurance. Ces installations peuvent faire baisser son contrat habitation et augmenter les plafonds d’indemnisation chez certaines compagnies.


Laissez votre avis