Dossier : Quelques assurances en cas de survenue d’un handicap

    « Un accident est vite arrivé » dit l’adage. Et parfois, c’est toute une vie qui bascule. Du jour au lendemain, des séquelles lourdes handicapent une personne. La vie privée comme la vie professionnelle s’en ressentent. Pour faire face, peu d’assurances pourront aider. Surtout, comme toujours avec l’assurance, il aura fallu être prévoyant…

    La première chose à savoir, c’est bien qu’il n’existe pas beaucoup d’assurances pour couvrir une situation de handicap, quand celle-ci survient au cours de la vie.
    Des contrats dommages corporels, ou accidents corporels, permettent de couvrir une personne déjà assurée si le handicap vient d’un accident.

    Ces assurances sont complémentaires d’autres et excluent certains cas. Par exemple, dans le cadre de garanties dites « individuelles accident » pour un conducteur assuré, s’il est victime d’un accident et que celui-ci laisse des séquelles graves et handicapantes, il pourra bénéficier des prestations prévues au contrat uniquement s’il était bien le conducteur du véhicule accidenté.

    Pour des contrats attachés à la personne, la pratique d’une activité peut-être une clause d’exclusion. Une assurance « accidents corporels » ne prend en charge que les dommages subis dans le cadre de la vie privée ou professionnelle ou de la pratique d’un sport. Ces assurances sont souscrites pour les sportifs à la signature de la licence. De même, il faut savoir que tout événement survenu sous « l’emprise d’un état alcoolique », lié à une tentative de suicide ou provoqué « intentionnellement par l’assuré » exclu celui-ci de ses garanties.

    L’assurance « garantie des accidents de la vie » est plus souple. Celle-ci couvre, comme son nom l’indique, les accidents de la vie au sens large, en excluant les accidents de la route. La mauvaise chute dans un escalier ou la brûlure grave dans une cuisine (accidents domestiques) aux dommages subis lors d’une tempête ou  encore dans le cadre d’un loisir sont couverts. Ces assurances, en fonction des contrats, peuvent même intervenir en cas d’accident médical ou d’accident provoqués par un attentat ou une simple agression.

    Quand elles se mettent en œuvre, ces assurances versent des prestations. Étalées dans le temps ou versées une seule fois, selon les contrats. Le médecin expert détermine avec l’assuré, son dossier médical et toutes les pièces pouvant faire preuve, le niveau d’indemnisation.

    Celui-ci est directement dépendant des conséquences de l’accident sur la vie privée et professionnelle de l’assuré. Du préjudice esthétique à la prise en charge de la venue d’une tierce personne, l’assureur doit indemniser l’assuré en fonction du taux d’incapacité, qu’elle soit permanente ou temporaire.

    Tout sera déterminé dans le contrat. Les garanties de tels contrats couvrent l’invalidité (incapacité permanente) et le décès, au moins. Certains disposent de garanties supplémentaires et prennent en charge les incapacités temporaires ainsi que les frais de soins, en complément d’une assurance santé et du régime général d’assurance maladie.


    Laissez votre avis