Auto / Permis de conduire : Les diabétiques redoutent une discrimination

L’association française des diabétiques (AFD) craint que les nouvelles règles mises en place pour le permis de conduire ne créent une “discrimination” et “des risques d’inégalité” entre les diabétiques et les autres.

Un arrêté paru mardi au Journal officiel, en application d’une directive européenne, stipule notamment que pour la conduite de véhicules légers par des personnes diabétiques la délivrance ou le renouvellement du permis seront conditionnés au fait de ne pas avoir eu plus de deux hypoglycémies sévères, avec assistance nécessaire d’une tierce personne, au cours des douze mois précédents. Le permis aura une durée maximale de 5 ans.

Ce texte introduit “une discrimination (…) vis à vis des jeunes qui passent leur permis étant déjà diabétiques, par rapport à ceux qui vont développer la maladie après et qui garderont le bénéfice d’un permis qui aura été délivré pour une durée beaucoup plus longue”, souligne l’AFD jeudi dans un communiqué.

En outre, pour tous les conducteurs diabétiques, qu’il s’agisse de véhicules légers ou de poids lourds, la décision de délivrance ou de renouvellement du permis de conduire par l’autorité préfectorale sera prise à la suite de l’avis d’un médecin agréé ou de la commission médicale départementale.

A cet égard, l’AFD relève qu’il existe “des différences très importantes d’une commission médicale préfectorale à l’autre” et que cela crée “des inégalités inacceptables entre départements pour l’obtention ou le renouvellement du permis de conduire”.

Pour l’association, “les légitimes préoccupations de sécurité ne doivent pas entraîner des discriminations du fait d’une maladie”.

Paris, 20 septembre 2010 (AFP)


Laissez votre avis