Affaire Mediator : Les conditions de l’indemnisation des victimes posées par la FNATH

Alors que le Ciss réclame la création d’un fonds d’indemnisation public pour les victimes du Mediator. la Fédération nationale des accidentés de la vie (FNATH) estime que l’indemnisation des victimes du Mediator devrait respecter plusieurs “conditions”: inclusion de toutes les personnes ayant pris ce médicament, prise en compte du “préjudice d’anxiété”, montant individualisé…

“Toutes les personnes qui ont pris ce médicament quelles qu’en soient les raisons, leurs ayants droit et les ayants droit des personnes décédées doivent être indemnisées”, estime la Fnath, qui revendique quelque 200.000 adhérents.

Interrogée par l’AFP, la Fnath précise que même les personnes non diabétiques ayant pris ce médicament pour maigrir doivent être indemnisées.

En outre, “l’indemnisation doit être intégrale” et prendre en compte “l’ensemble des préjudices”, dont “le préjudice d’anxiété”. Son montant “ne pourra se faire sur la base d’un barème unique mais devra être individualisé selon la situation de chaque victime”. Elle ne doit pas se faire “au rabais sous prétexte qu’elle serait plus rapide”, souligne la Fnath.

Le laboratoire Servier “doit être essentiellement mise à contribution pour indemniser les préjudices qu’elle a créés”, souligne encore l’association.

Pour la Fnath, un fonds d’indemnisation “reste préférable à des accords à l’amiable”.

Avec AFP


Laissez votre avis