Prévention / Santé : Un Français sur cinq somnole dans la journée

Un Français sur cinq a une tendance à somnoler dans la journée, et la somnolence est la première cause d'accident mortel sur autoroute, soulignent les spécialistes à l'occasion de la 11e journée du sommeil du 18 mars.

Un Français sur cinq a une tendance à somnoler dans la journée, et la somnolence est la première cause d’accident mortel sur autoroute, soulignent les spécialistes à l’occasion de la 11e journée du sommeil du 18 mars.

Durée de sommeil trop courte et trajets quotidiens trop longs… les rythmes de vie expliquent la fréquence de la somnolence qui touche en majorité des femmes (26%) et qui rend irritable (27%), selon une enquête de l’Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV) et de la Mutuelle générale de l’éducation nationale (MGEN).

Alors que le besoin de sommeil est en général de 7 à 8 heures chez les adultes, 31% des Français déclarent dormir 6 heures ou moins (plus de la moitié des 3% qui déclarent s’être endormis au volant dans les 12 derniers mois dorment moins de 6h00 par nuit).

18% des Français passent plus de 2h dans les transports. Les travailleurs postés et de nuit manquent particulièrement de sommeil et 35% des personnes travaillant en horaires irréguliers ou décalés présentent une somnolence sévère.

Les spécialistes du sommeil s’inquiètent aussi de l’utilisation d’appareils « perturbateurs de sommeil » dans les foyers qui a gagné du terrain depuis 2009, en particulier dans la chambre des enfants : 42% des parents autorisent désormais la radio dans la chambre des enfants, 38% un ordinateur, 33% un téléphone fixe ou portable et 31% la télévision. Les enfants dont le temps de sommeil est insuffisant (moins de 8 heures) et les jeunes lycéens de plus de 16 ans sont les plus équipés.

Il convient non seulement d’enlever ces appareils de la chambre mais aussi d’éviter de les utiliser une heure avant d’aller se coucher pour faciliter le sommeil, selon les spécialistes.

L’enquête a été réalisée par téléphone du 3 au 13 janvier par BVA auprès d’un échantillon représentatif de la population de 1.012 personnes âgées de 18 à 60 ans.

Paris, 10 mars 2011 (AFP)


Laissez votre avis