Fonction publique : La santé au travail bien perçue

Selon un sondage Ifop présenté à l’occasion d’un colloque sur le thème de la santé au travail dans la fonction publique, 97% des personnes interrogées considèrent que la prise en compte des questions de santé au sein de leur collectivité s’est amélioré.

Quand trois mutuelles de fonctionnaires (Mutuelle générale de l’éducation nationale, Mutuelle nationale territoriale et la Mutuelle générale environnement et territoires), organisent un colloque sur la santé au travail, les débats tournent sur les mêmes problèmes que pour les entreprises du privé. Le plan Santé au travail 2010 – 2014 présenté par le Ministère du travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la ville s’applique aussi à la fonction publique.

Ainsi, les objectifs de réduction des accidents du travail et des maladies professionnelles et le développement de politiques de prévention sont des problématiques courantes dans le monde de l’entreprise privée.

Avec l’aide de l’Ifop, les trois mutuelles de la fonction publique ont questionné 80 directeurs général des services et directeurs des ressources humaines à propos de la mise en place du nouvel accord-cadre santé et sécurité au travail.

Les deux-tiers des collectivités ont déjà mis en place l’accord. Et les sondés se sont montrés assez satisfaits. D’une, le sujet est essentiel puisque 83% des sondés estiment que « les difficultés des agents en matières de sécurité et santé au travail sont importantes ou pas importantes », l’importance n’étant pas dans l’intérêt, mais dans l’existence ou non de difficultés.

Dans la même veine, 67% des collectivités reconnaissent bien connaître les dispositions de l’accord-cadre. 73% des collectivités ayant engagé des actions suite à la signature de l’accord-cadre ont mis à jour le document unique référençant les risques et 71% la formation des personnels chargés de la santé et de la sécurité au travail.

Plus de la moitié (58%) ont également mis en place des outils de détection des risques psychosociaux et des troubles musculo-squelettiques (TMS). Sur ces deux sujets, près de 64% des collectivités ont d’ailleurs au moins déployé des actions de préventions.

L’efficacité est également bien présente puisque 90% des sondés jugent l’amélioration de la formation, notamment, efficaces.


Laissez votre avis