J’ai été jugée 100% responsable d’un accrochage auto et la version d’un témoin me met en porte-à-faux. Ai-je un recours ?

Bonjour Amélie,

Effectivement, la balance ne penche pas en votre faveur. Et il est toujours difficile d'obtenir gain de cause face à des assureurs. Dans le cas d'accrochages, comme celui que vous venez de subir, deux versions s'opposent. Sans preuve, c'est votre parole contre celle de l'autre usager. Seuls les froissements de tôles sur les voitures peuvent retracer un bout de l'accident. Ou des versions de témoins.

Ce qui est étonnant, c'est que vous ayez été reconnu responsable à la base, alors que la voiture vous est rentrée dedans, et que vous étiez qui plus est à l'arrêt. Théoriquement, l'usager qui suit est systématiquement jugé responsable car il est supposé entretenir une distance de sécurité et maitriser sa voiture sur le freinage. Nous en concluons donc que c'est vraiment la version du témoin qui vous a défavorisé.

La seule chose que vous pouvez faire à ce niveau, c'est de plaider votre cause auprès du service de contentieux de votre assureur. En ne lâchant rien de votre volonté à vous faire entendre. Écrivez des lettres, multipliez les en cas d'absence de réponse. Et faites bien des copies de tous vos envois. Si la situation ne venait pas à se débloquer, vous pouvez saisir le médiateur des compagnies d'assurances ou celui des mutuelles. Vous trouverez plus d'informations la-dessus dans les fiches pratiques ci-dessous.

Sachez quoi qu'il en soit que la situation est vraiment mal engagée. Tout simplement car vous avez un témoignage contre vous et que vous ne pouvez en rien prouver la véracité de votre version. D'autant plus que les procédures administratives risquent de prendre du temps et que pendant ce temps du malus vous aura été attribué et que vous aurez du réparer, de votre poche ou non, votre parechoc. Toutefois... qui ne tente rien n'a rien.



Laissez votre avis