Rôle du médecin du travail

De rôle essentiellement préventif, le médecin du travail évalue les risques encourus par un salarié au sein de l’entreprise qui l’emploie. Ne délivrant aucune médication, il ne possède pas les mêmes prérogatives qu’un médecin traitant.

Chaque salarié est confronté plusieurs fois selon la loi au médecin du travail. Notamment lors de la première visite médicale obligatoire qui détermine si l’employé est apte à fournir le travail requis dans sa nouvelle entreprise.

Nombre de salariés s’interrogent sur la confiance qu’ils peuvent lui accorder par peur de voir leurs confidences remonter jusqu’à leur direction. Il est donc important de préciser que le médecin du travail est indépendant des dirigeants d’entreprise et qu’il est également tenu au serment d’Hippocrate, le secret professionnel.

Son rôle

Le médecin du travail a un rôle principalement préventif. Il écoute, questionne, examine, jauge. Il déterminera ensuite si l’employé peut effectuer sans risque notable le travail pour lequel il est embauché.

Il ne peut prescrire aucun médicament et ne peut rédiger aucun arrêt de travail. Ce qui ne signifie pas qu’il n’en pas les compétences ou qu’il n’est pas issu des mêmes études de médecine qu’un généraliste. Leurs rôles sont juste différents.

En revanche, le médecin du travail peut procéder à diverses vaccinations en corrélation avec le travail fourni par le salarié dans son entreprise.

Les visites médicales obligatoires

Tel indiqué par la loi, le médecin du travail a pour obligation de rencontrer le salarié à plusieurs étapes de sa vie professionnelle.

Visite d’embauche

Elle doit être effectuée avant la fin de la période d’essai du salarié. Le médecin du travail remplit le dossier relatif à l’employé en y annotant toutes ses particularités. Il prend également soin de vérifier si aucune contrainte difficile lié au futur travail ne sera préjudiciable à la santé du salarié. Un certificat d’aptitude sera délivré à l’issue de la visite.

Visites périodiques de contrôle

Tous les 2 ans environ, le médecin du travail et le salarié se rencontrent à nouveau afin de faire un point. Si une affection est venue surprendre l’employé, s’il a été exposé à des produits dangereux, dépendamment de la nature de son exercice professionnel.

Le médecin peut délivrer une fiche d’aptitude restrictive comportant des clauses qui devront être respectées, comme par exemple ne pas se tenir plus de 2h par jour debout, ne pas porter des poids de plus de 30kg, ne pas être exposé à certains produits, etc…

Visites de pré-reprises

Initiées par le médecin généraliste, la Sécurité sociale ou le salarié lui-même, les visites de pré-reprises s’effectuent lorsque l’employé est absent sur son lieu de travail depuis plus de 3 mois. Lui sont alors apportées toutes les solutions d’aide et de compréhension afin de pérenniser sa présence au sein de l’entreprise (réévaluation professionnelle, formations complémentaires, aménagement du temps de travail…)

Visites de reprises

Les visites de reprises doivent obligatoirement être faites au cours des 8 premiers jours de reprise d’un salarié. Cela comprend toute reprise due à un arrêt de travail de plus de 30 jours, que ce soit un accident de travail, ou une maladie. C’est également le cas pour un congé maternité.

A savoir que le refus d’un salarié de se soumettre à une visite médicale consitue un motif légitime de non recrutement ou de licenciement.


Laissez votre avis